« Independent WHO » – Dix ans devant l’Organisation Mondiale de la Santé

ACTUALITES – Pendant 10 ans, le collectif d’associations Independent WHO a tenu une vigie devant le siège de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à Genève pour lutter pour une OMS plus indépendante et un retour aux valeurs constitutives de l’Organisation. Cette vigie s’est terminée le 26 avril 2017, quelles sont les revendications de ce collectif ? Pourquoi cette méfiance vis-à-vis de l’OMS ?

 

Français

Stèle "Pour la reconnaissance des victimes du nucléaires, passées, présentes, futures. Ici dix ans de présence continue des vigies d'Independent WHO du 26 avril 2007 au 27 avril 2017" - crédits : Estelle Foroni

L’Organisation Mondiale de la Santé fait partie du système onusien, c’est une institution spécialisée, c’est-à-dire une organisation autonome qui travaille en étroite collaboration avec l’Organisation des Nations Unies (ONU) [1]. Le but de cette organisation est la promotion et l’amélioration de la santé pour la population mondiale. Independent WHO - Santé et Nucléaire est un collectif rassemblant plusieurs organisations et figures de la société civile qui milite pour une OMS indépendante et qui respecte la charte constitutive de l’organisation. Pour dénoncer les pratiques de l’organisation, une vigie s’est tenue devant le siège de l’OMS à Genève pendant 10 ans : tous les jours ouvrables de 08h à 18h du 26 avril 2007 au 26 avril 2017. Cette vigie entendait « rappeler à l’Organisation Mondiale de la Santé ses devoirs dans le domaine des rayonnement ionisants, tels qu’ils sont notamment inscrits dans sa constitution » [2] et rendre hommage aux victimes du nucléaire non reconnues par l’OMS. La vigie a pris fin il y un peu moins d’un mois, son terme a été « acté il y a un an dans une Assemblée Générale [du collectif], pour des raisons pratiques, le personnel était vieillissant et la difficulté des conditions rendaient l’organisation de la vigie devant le siège de l’OMS difficile. [Ils] ont considérés qu’une action de 10ans, c’était déjà bien » nous explique Mme Alison Katz, membre du collectif Independent WHO ayant travaillé pour l’OMS pendant 18 ans. Une action impressionnante par la persévérance et la résilience de ses membres, présents par tous les temps, même pendant les hivers les plus froids. Ce n’est pourtant pas la fin du collectif qui sera présent à des manifestations ponctuelles, comme en novembre prochain à Paris au Forum Social thématique sur le Nucléaire. Une stèle se tient à l’endroit précis où militait le groupe « en souvenir de cette action et pour la reconnaissance des victimes passées, présentes et futures du nucléaire » souligne Mme Katz. Mais pourquoi cette protestation contre l’OMS ? L’OMS entretien des relations opaques avec l’industrie du nucléaire ce qui est contraire avec sa mission de protection et d’amélioration de la santé. Le collectif milite donc pour une Indépendance de l’OMS par rapport à cette industrie du nucléaire civile. Le reproche principal concerne les liens entretenus entre l’OMS et l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) [3].

L’AIEA est un programme des Nations Unies qui présente ses rapports devant le Conseil de Sécurité et devant l’Assemblée Générale de l’ONU. En 1959, les deux organisations ont signé un accord de fonctionnement, ce qui est parfaitement commun dans le système onusien, sauf qu’il rend l’OMS dépendante de l’AIEA en ce qui concerne l’expertise nucléaire. L'OMS n'a donc aucun moyen de remplir librement son mandat dans le domaine des rayonnements. Cette subordination a notamment été vérifiée lors de la comptabilisation des victimes de Tchernobyl. Pour Mme Katz, « le problème c’est le manque d’indépendance de l’OMS vis-à-vis de « l’establishment du nucléaire », elle détaille : « l’OMS reçoit toutes ses informations et observations sur le nucléaire de la part de l’AEIA, qui en plus de s’occuper de la non-prolifération des armes nucléaires, s’occupe aussi de la promotion du nucléaire civile. Il y a donc un conflit d’intérêt entre les actions de l’OMS et l’AEIA. Une organisation qui soutient l’industrie du nucléaire civile ne peut pas évaluer de manière efficiente et indépendante les conséquences du nucléaire sur la santé ». Le collectif Independent WHO critique donc ce lien existant entre l’OMS et l’AIEA : comment l’OMS peut évaluer le danger du nucléaire sur la santé des populations si elle délègue le sujet à une agence qui le défend ?

Mme Katz parle de la nécessité d’instaurer une « science sérieuse » qui serait à la base de l’action de l’OMS et non « une science définie par les lobbys du nucléaire ». Le collectif réclame également le rétablissement d’un département sur les rayonnements ionisants et non-ionisants à l’OMS et l’indépendance de ses chercheurs : « l’OMS doit se baser sur des chercheurs indépendants pour analyser les conséquences du  nucléaire sur la santé et l’environnement ». Aujourd’hui l’OMS tire les informations des conséquences du nucléaire d’une organisation qui promeut le nucléaire civil, tout un paradoxe. L’accident nucléaire de Fukushima en 2011 a renforcé les inquiétudes : l’OMS a d’abord minimisé les effets de la catastrophes pour procéder ensuite à une réévaluation. Cependant, l’OMS assure en 2016 qu’il n’y a eu aucun mort dû aux radiations. Les risques de cancers chez les adultes sont faibles exceptés pour les travailleurs du site de Fukushima [5]. Malgré les nombreuses rencontres avec l’OMS et les courriers envoyés à Mme Chan, Directrice Générale actuelle de l’OMS, peu de progrès ont été constatés.

La semaine prochaine, un nouveau Directeur Général sera élu au sein de l’OMS : quelles ouvertures ce changement suppose-t-il pour cette organisation vieillissante ? Des réformes du système afin d'assurer l'indépendance de l'organisation sont-elles envisageables, ou au contraire, la société civile devra-t-elle maintenir ses efforts de mobilisation ?

 

EF - Assistante de Recherche au CIPADH

NOTES DE BAS DE PAGES :

-[1] Le système des Nations Unies, Organes principaux, Département de l’Information des Nations Unies, 2013, Disponible sur : https://www.un.org/fr/aboutun/structure/pdf/color_216x279.pdf
-[2] « Les vigies d’avril 2017 à Genève et Paris - IndependentWHO - Santé et Nucléaire ». Consulté le 18 mai 2017. http://independentwho.org/fr/2017/04/26/vigies-avril-2017/.
-[3] « Fukushima, Tchernobyl : « L’OMS répète les chiffres de l’AIEA » ». L’Obs. Consulté le 18 mai 2017. http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/rue89-nos-vies-connectees/20110406.....
-[4]« OMS | Rapport mondial sur les risques pour la santé de l’accident nucléaire de Fukushima ». WHO. Consulté le 19 mai 2017. http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2013/fukushima_report_20130....
-[5]« OMS | Fukushima, cinq ans après – questions-réponses ». WHO. Consulté le 22 mai 2017. http://www.who.int/topics/accidents_radiation/faqs-fukushima-5years/fr/.


BIBLIOGRAPHIE :

- « Les vigies d’avril 2017 à Genève et Paris - IndependentWHO - Santé et Nucléaire ». Consulté le 18 mai 2017. http://independentwho.org/fr/2017/04/26/vigies-avril-2017/.
- « Fukushima, Tchernobyl : « L’OMS répète les chiffres de l’AIEA » ». L’Obs. Consulté le 18 mai 2017. http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/rue89-nos-vies-connectees/20110406.....
- « Les dossiers enterrés de Tchernobyl - Les archives du Monde diplomatique », Alison Katz, Consulté le 18 mai 2017. http://archives.mondediplo.com.
- « Fukushima: l’AIEA contrôle la communication de l’OMS », RTS.CH, Ron Hochuli, Agathe Duparc, Xavier Nicol, Consulté le 18 mai 2017. https://www.rts.ch/info/monde/3032771-fukushima-l-aiea-controle-la-commu....
-« L’OMS, une organisation septuagénaire en quête d’un nouveau souffle ». Tirthankar Chanda, RFI, 28 avril 2017. http://www.rfi.fr/hebdo/20170428-oms-organisation-sante-nations-unies-ma....
-« OMS | Rapport mondial sur les risques pour la santé de l’accident nucléaire de Fukushima ». WHO. Consulté le 19 mai 2017. http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2013/fukushima_report_20130....
-« OMS | Fukushima, cinq ans après – questions-réponses ». WHO. Consulté le 22 mai 2017. http://www.who.int/topics/accidents_radiation/faqs-fukushima-5years/fr/.

Category: