« War on drugs » : violences liées au trafic illicite de drogue

ACTUALITÉ – Cet article a pour objet l’identification et la présentation du marché lié au commerce de drogues illicites en provenance d’Amérique latine et à destination, principalement, des Etats-Unis avec les violences et actions illégales en découlant. Ce texte commencera par introduire les éléments et statistiques importants sur le marché de la drogue illicite avant de poser les bases légales internationales existantes aujourd’hui et continuera par discuter les points à améliorer, concernant notamment la notion de War on drugs, avec des recommandations avant de conclure. 

Français

Violences liées aux drogues - Source: Pixabay

Introduction

Les estimations concernant le montant du marché illégal de drogues par an aux Etats-Unis varient entre 100 et 750 milliards (1). Les pays pauvres d’Amérique Latine génèrent énormément de bénéfices grâce à leur production si cette dernière satisfait la demande non négligeable provenant des citoyens américains et européens (2). La Colombie, le Pérou et la Bolivie sont les plus grands producteurs de cocaïne, la drogue la plus demandée internationalement, et ils exportent leurs produits de qualité en Europe et aux Etats-Unis (3).

Bases légales internationales et mécanismes d’exécution

Le site de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime présente clairement les conventions liées au trafic illicite de drogues illégales ainsi que les mécanismes mis en place afin de résoudre ce problème majeur. Il existe aujourd’hui trois conventions internationales à ce sujet dont l’objectif principal de réglementer les dispositions concernant la lutte contre le trafic illicite et le blanchiment d’argent qui en découle ainsi que les mesures de contrôle internationales applicables afin de remédier à ces actes illégaux. Deux mécanismes ont également été mis en place afin d’établir l’évolution de la situation en fonction des rapports de gouvernements et de proposer des recommandations pouvant améliorer de manière effective ces problèmes.

Problèmes et recommandations

Il convient tout d’abord de préciser que les mécanismes mis en place pour aider à l’élimination du trafic de drogues illicites n’ont pas de force contraignante concernant leurs recommandations. À l’heure actuelle, aucun mécanisme juridique contraignant n’existe dans ce domaine. Il serait donc probablement plus effectif d’essayer de régler la situation à travers un mécanisme juridique international et indépendant pouvant rendre des décisions légalement contraignantes et donc obligeant les Etats concernés à doubler d’efforts pour remédier à ce problème (4).

En outre, en réponse à cette grande exportation de drogues illégales, les Etats-Unis ont déclaré « la guerre contre les drogues ». Tout d’abord, ils ont apporté une aide militaire et financière aux pays producteurs d’Amérique Latine afin d’aider les gouvernements à faire face aux gangs de drogues armés grâce aux bénéfices générés par ce marché (5). Les effets de cette politique n’ont pas forcément été une réussite : les gouvernements ont commencé à abuser de leurs pouvoirs, les taux de meurtres et crimes sont devenus les plus élevés du monde et les politiciens ainsi que militaires sensés combattre ce commerce ont eu tendance à glisser vers la corruption. Comme le souligne John Andrews dans The world in conflict (2015), Manuel Noriega, ancien dictateur militaire du Panama (1983-89), a reçu la protection de la CIA alors même de leur pleine conscience de son implication dans le trafic de drogue illégal. (6)

Ensuite, il est important de souligner que l’utilisation du concept « guerre contre les drogues » cause d’autres problèmes, notamment l’application de certains actes militaires et autres actes de violences qui peuvent devenir légitimes à cause de la terminologie controversée appliquée au terme « guerre ». Il faudrait donc augmenter la surveillance d’actions adoptées pouvant elles-mêmes être violentes et donc non conforme au droit par les gouvernements pour éliminer ce trafic illicite.

Enfin, il convient de préciser que malgré certains résultats positifs résultant des actions entreprises par les Etats-Unis et l’Europe afin de réduire la production et exportation de drogues illicites par certains états d’Amérique Latine, la consommation de tels produits par les citoyens de ces mêmes pays n’a en revanche pas diminuée, encourageant ainsi la continuation du trafic illicite (7). Il faudrait donc aussi davantage se préoccuper des lois internes régissant la consommation de ces drogues ainsi que les sanctions en découlant.

En conclusion, le trafic de drogues illicites a et continue à engendrer de nombreuses violences (parfois armées et illégales) provenant autant de pays producteurs que de pays consommateurs. Ces violences sont partiellement interdites par certaines lois mais ne contiennent pas de mécanisme d’exécution contraignant, qui serait fortement utile à l’avancée positive de la situation et au règlement de ce problème non négligeables qui perdure depuis plusieurs décennies.

 

 

Par Taline Bodart

 

(1) ANDREWS, John. The World in Conflict. Londres: Profile Books, 2015, p.187

(2) Ibid.

(3) Ibid.

(4) Los Angeles Times. Opinion: save Latin America – end the war on drugs [en ligne]. Modifié le 12 mars 2016 (consulté le 1/11/2017). Disponible sur: <http://www.latimes.com/la-ol-opinion-newsletter-war-on-drugs-html-201603...>

(5) ANDREWS, John. The World in Conflict. Londres: Profile Books, 2015, p.187

(6) ANDREWS, John. The World in Conflict. Londres: Profile Books, 2015, p.187 et Telesur. How the US-Led War on Drugs Ravaged Central America. [en ligne]. Modifié le 16 avril 2016 (consulté le 1/11/2017). Disponible sur: <https://www.telesurtv.net/english/news/How-the-Failed-US-Led-War-on-Drug...

(7) The Guardian. The US war on drugs and its legacy in Latin America. [en ligne]. Modifié le 3 février 2014 (consulté le 1/11/2017). Disponible sur: < https://www.theguardian.com/global-development-professionals-network/201...>

 

Bibliographie:

- ANDREWS, John. The World in Conflict. Londres: Profile Books, 2015, 307 p.

- Los Angeles Times. Opinion: save Latin America – end the war on drugs [en ligne]. Modifié le 12 mars 2016 (consulté le 1/11/2017). Disponible sur: <http://www.latimes.com/la-ol-opinion-newsletter-war-on-drugs-html-201603...>

- Telesur. How the US-Led War on Drugs Ravaged Central America. [en ligne]. Modifié le 16 avril 2016 (consulté le 1/11/2017). Disponible sur: <https://www.telesurtv.net/english/news/How-the-Failed-US-Led-War-on-Drug...

- The Guardian. The US war on drugs and its legacy in Latin America. [en ligne]. Modifié le 3 février 2014 (consulté le 1/11/2017). Disponible sur: < https://www.theguardian.com/global-development-professionals-network/201...>

 

 

 

 

 

Category: