Alexeï Navalny : opposition à Vladimir Poutine, condamnations et présidentielles Russes

ACTUALITE – Ce mercredi 24 janvier, le Centre International pour la Paix et les Droits de l’Homme (CIPADH) se rendra à la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) à Strasbourg pour assister à l’audience Navalny c. Russie. Cet article présente brièvement le requérant, Alexeï Navalny, les accusations et les conséquences potentielles du verdict de la CEDH.

Français

Alexeï Navalny at a Moscow rally - source: Wikimedia Commons

Alexeï Navalny est souvent décrit par les médias internationaux comme le principal opposant au gouvernement russe en place et à son dirigeant, le président Vladamir Poutine. Sa carrière politique a débuté en 2008, lorsqu’il a commencé à blogger au sujet de corruption au sein de grosses sociétés gouvernementales. [1] Rapidement, son combat l’a mené à s’opposer publiquement au gouvernement Poutine, notamment pendant les élections présidentielles de 2011, pendant lesquels il était l'organisateur de nombreuses manifestations pacifiques. [2]

C’est à la suite de ces démonstrations qu’il a été impliqué dans une longue série de démêlés avec la justice russe. Après la réélection de Poutine, le comité d’investigation du pays a débuté une campagne d’investigation criminelle, passant au crible les activités politiques passées de Navalny. En 2013, il reçoit une peine de prison de 5 ans pour des prétendus détournements de fonds, et cette sentence sera plus tard révoquée grâce à la mobilisation de milliers de citoyens russes qui voient cette décision comme une attaque politique, ainsi qu’une décision de la Cour Européenne des Droits de l’Homme statuant qu’il n’a pas eu accès à un traitement juste lors de son premier procès. [3] Son deuxième jugement à la Cour Suprême de Russie s’est abouti en 2017 par un résultat similaire au premier, auquel Navalny a une nouvelle fois fait appel auprès de la CEDH. Cette décision est perçue par de nombreux citoyens russes comme un effort du gouvernement actuel pour empêcher le politicien de se présenter aux élections présidentielles de 2018. [4]

En effet, le 25 décembre 2017, la candidature de Navalny a été officiellement rejetée par la Commission Electorale Centrale (CEC) russe, en raison de sa condamnation. [5] La CEC a voté en faveur de cette interdiction à l’unanimité moins une abstention, et Navalny appelle maintenant ses partisans à boycotter les élections, qu’il considère truquées. Privé d’accès aux médias du pays, il a néanmoins publié une vidéo sur internet, annonçant qu’il allait faire appel et déclarant : « Nous avons un plan clair et simple. (…) Nous annonçons un boycottage de l’élection. Le processus auquel on nous demande de participer n’est pas une vraie élection. Il n’y aura que Poutine et les candidats qu’il a personnellement sélectionnés ». [6]  

Ce mercredi 24 janvier, l’audience d’Alexeï Navalny aura donc lieu à la Cour Européenne des Droits de l’Homme, à Strasbourg. Il accuse le gouvernement d’avoir bafoué sa liberté d’expression en l’arrêtant pour les manifestations anti-poutine qu’il a organisées entre 2012 et 2017. [7] L’ensemble des arrestations de Navalny seront étudiées et il espère que l’issue du procès reconnaîtra l’injustice dont il est actuellement victime et mettra en lumière ce qu’il considère être des manigances de Vladimir Poutine pour assurer sa réélection.  

Par Manon Fabre – Assistante de Recherche au CIPADH

Bibliographie

[1] BBC. (2017). Alexei Navalny: Russia's vociferous opposition leader. http://www.bbc.com/news/world-europe-16057045

[2] IBID

[3] The New Yorker. (2017). Alexey Navalny and the Empty Spectacle of the Russian Election. https://www.newyorker.com/news/our-columnists/alexey-navalny-and-the-empty-spectacle-of-the-russian-election

[4] IBID

[5] Le Monde. (2017). Russie : la candidature de l’opposant Alexeï Navalny à la présidentielle rejetée. http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/12/25/russie-la-commission-electorale-rejette-la-candidature-de-l-opposant-alexei-navalny_5234315_3214.html

[6] Le Monde. (2017). Russie : interdit de concourir à la présidentielle, l’opposant Navalny appelle à son boycott. http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/12/26/alexei-navalny-interdit-de-concourir-a-la-presidentielle-russe_5234401_3214.html

[7] Cour Européenne des Droits de l’Homme. AFFAIRE NAVALNYY c. RUSSIE. https://hudoc.echr.coe.int/fre#{%22fulltext%22:[%2229580/12%22],%22documentcollectionid2%22:[%22CHAMBER%22]}

Category: