Focus sur le Baloutchistan : une région pakistanaise en proie à la violence

ACTUALITÉ – À la une des journaux pakistanais ce dimanche, l’annonce du meurtre de quatre terroristes dans la région pakistanaise du Baloutchistan. [1] En proie à de nombreux actes violents depuis des décennies, visant écoles, hôpitaux ou officiers de l’Etat, [2] cette région stratégique du Pakistan, riche en ressources naturelles, [3] est visée par différents groupes armés non-étatiques en raison de la vulnérabilité de ces habitants, vivant dans « une pauvreté abjecte ». [4] Si ce n’est à l’issue de ces actes violents, le Baloutchistan est peu connu des populations européennes. Quel est le conflit actuel au Baloutchistan ? Quelles sont les revendications ? Quels sont les défis dans la région ? Focus sur une terre d’instabilité, aspirant à la paix.

Français

Baloutchistan - source : flickr

Un brin d’histoire

Selon le Foreign Policy Centre (FPC), un think tank anglais, les Baloutches sont une ethnie qui trouve son origine dans le nord de la Syrie et qui ont des liens avec l’ethnie kurde. [5] Les différentes vagues nomades ont fini par établir ce groupe dans une région qui se situe dans les actuels Iran, Afghanistan et Pakistan.

Source : Wikicommons

Avec l’Independence Day Act en août 1947, la Grande-Bretagne rend son indépendance à l’Inde tout en prévoyant la Partition des Indes. En effet, ce concept a pour but de partager le territoire indien en deux nations différentes, l’Inde et le Pakistan, sur la base d’un critère religieux. Ainsi, le Pakistan est créé. C’est en 1948 que ce nouvel état occupe et annexe le Baloutchistan qui avait été, pendant quelques mois, indépendant. [6] Elle constitue ainsi l’une des quatre provinces fédérées du Pakistan, très riche en ressource naturelle, mais avec une population qui vit « dans une extrême pauvreté ». [7] De plus, cette région est importante pour le Pakistan étant donné qu’elle est devenue un axe de passage dans les échanges économiques du pays avec la Chine. [8] 

 

Une région où règnent les violences

Comme nous avons pu le voir dans le précédent paragraphe, la situation au Baloutchistan est compliquée. En effet, différentes sources semblent avancer l’idée que le Pakistan ne souhaite pas perdre cette région qui regorge de plusieurs avantages : territoire, ressources naturelles, débouché stratégique sur la mer d’Oman. [9] Une volonté d’indépendance et d’autodétermination est néanmoins présente [10] bien qu’elle soit étouffée et gardée secrète, comme l’avance Hasnain Kazim, correspondant à Islamabad pour Der Spiegel, dans un article qui met en avant la guerre autour des ressources naturelles de la région et les disparitions forcées de plusieurs baloutches, visant notamment les journalistes. [11] Human Rights Watch explique d’ailleurs dans un rapport de 2011 « “We Can Torture, Kill, or Keep You for Years” Enforced Disappearances by Pakistan Security Forces in Balochistan » que depuis 2001, plusieurs personnes suspectées de terrorisme avaient été interpelées et gardées dans des lieux secrets. Selon l’ONG, ces atteintes aux réglementations du droit international ont été orchestrées par les forces militaires de l’Etat afin d’empêcher les militants de s’exprimer.

The Guardian avance également l’idée que la Pakistan souhaite garder les exactions secrètes. [12] Les auteurs illustrent leur propos par le cas de deux indiens qui n’ont plus reçu de visas parce qu’ils auraient « diffuser des histoires sur le Baloutchistan en Inde ». [13] Ils expliquent également que selon Amnesty International, des douzaines de journalistes ont été assassinés et d’autres seraient régulièrement menacés. [14]

 

Considérations finales – quelle paix ?

Si le Pakistan est surtout connu pour ses combats contre les Talibans, [15] peu d’informations sont néanmoins accessibles sur cette région. Des sources confirment néanmoins qu’un cycle de la violence y est perpétré : les violences contre les Baloutches afin de les faire taire alimentent les rancunes et les envies d’indépendance de certains militants qui alimentent à leur tour les politiques considérées comme anti-terroristes. [16]

Une enquête menée par Reuters en septembre 2013 avance que les services secrets pakistanais et l’armée seraient derrière les disparitions et assassinats des militants. [17] Les autorités pakistanaises réfutent ces propos et expliquent qu’il n’y a pas de preuve que les personnes disparues soient parties contre leur gré ou aient un lien avec les militants indépendantistes. La situation semble donc bloquée.

Néanmoins, un groupe de travail des Nations unies s’est penché sur la situation au Baloutchistan en 2013, demandant notamment au Pakistan d’enquêter sur les cas de disparition et d’appliquer les réglementations nationales et internationales. [18] La situation actuelle est des plus délicates. Le CIPADH va continuer à informer sur cette situation, en espérant que le travail de la communauté internationale et des ONG puissent contribuer à apporter des solutions dans cette région tourmentée du globe.

 

Par Sonia Rodríguez - Chargée de projets au CIPADH

 

NOTES DE BAS DE PAGE

[1] Naveed SIDDIQUI (16 juillet 2017), Dawn, "Four terrorists killed in Balochistan as FC foils attack: ISPR". Disponible sur :  https://www.dawn.com/news/1345697

[2] RFI (23 juin 2017), "Pakistan: attentat meurtrier à Quetta, devant des bureaux de la police". Disponible sur : http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20170623-pakistan-explosion-meurtriere-quetta-devant-bureaux-police  

[3] IBID

[4] Daily Times (13 novembre 2016), "The shrine attack: Balochistan burns again". Disponible sur : http://dailytimes.com.pk/editorial/14-Nov-16/the-shrine-attack-balochistan-burns-again

[5] The Foreigne Policy Centre (novembre 2006), "Balochis of Pakistan: on the margins of history". Disponible sur : https://www.files.ethz.ch/isn/26781/Balochis_Pakistan.pdf

[6] Fabienne BRETSCHER (7 juin 2017), OSAR,  "Terroristes ou persécutés ?". Disponible sur : https://www.osar.ch/des-faits-plutot-que-des-mythes/articles-2017/terroristes-ou-persecutes.html

[7] IBID

[8] Naveed SIDDIQUI, op. cit. 

[9] Maxime ARQUILLIERE, Daniel RICHARD & Capucine PEIGNIER (janvier 2015), Irénées.net, "Le Pakistan face au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes : le cas du Baloutchistan". Disponible sur : http://www.irenees.net/bdf_fiche-analyse-1037_fr.html

[10] Fabienne BRETSCHER, op. cit.

[11] Hasnain KAZIM (2 mars 2012), "Rohstoff-Kampf um Belutschistan Pakistans heimlicher Krieg", Der Spiegel. Disponible sur : http://www.spiegel.de/politik/ausland/rohstoff-kampf-um-belutschistan-pakistans-heimlicher-krieg-a-818303.html

[12] Jon BOONE and Kiyya BALOCH (4 février 2016), The Guardian, "Balochistan: Pakistan's information black hole". Disponible sur : https://www.theguardian.com/world/2016/feb/04/balochistan-pakistan-information-black-hole

[13] IBID

[14] IBID

[15] BBC News (22 février 2014), "Balochistan: The untold story of Pakistan's other war". Disponible sur : http://www.bbc.com/news/world-asia-26272897

[16] Matthew GREEN (24 septembre 2013), Reuters, "Special Report: The struggle Pakistan does not want reported". Disponible sur : http://www.reuters.com/article/us-pakistan-disappearances-specialreport-idUSBRE98N0OA20130924

[17] IBID

[18] United Nations General Assembly (26 février 2013)Human Rights Council Twenty-second session, "Report of the Working Group on Enforced or Involuntary Disappearances on its mission to Pakistan". Disponible sur : http://www.ohchr.org/Documents/HRBodies/HRCouncil/RegularSession/Session22/A-HRC-22-45-Add-2_en.pdf 

 

WEBOGRAPHIE

- Maxime ARQUILLIERE, Daniel RICHARD & Capucine PEIGNIER (janvier 2015), Irénées.net, "Le Pakistan face au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes : le cas du Baloutchistan". Disponible sur : http://www.irenees.net/bdf_fiche-analyse-1037_fr.html

- BBC News (22 février 2014), "Balochistan: The untold story of Pakistan's other war". Disponible sur : http://www.bbc.com/news/world-asia-26272897

- Jon BOONE and Kiyya BALOCH (4 février 2016), The Guardian, "Balochistan: Pakistan's information black hole". Disponible sur : https://www.theguardian.com/world/2016/feb/04/balochistan-pakistan-information-black-hole

- Fabienne BRETSCHER (7 juin 2017), OSAR,  "Terroristes ou persécutés ?". Disponible sur : https://www.osar.ch/des-faits-plutot-que-des-mythes/articles-2017/terroristes-ou-persecutes.html

- Daily Times (13 novembre 2016), "The shrine attack: Balochistan burns again". Disponible sur : http://dailytimes.com.pk/editorial/14-Nov-16/the-shrine-attack-balochistan-burns-again

- The Foreigne Policy Centre (novembre 2006), "Balochis of Pakistan: on the margins of history". Disponible sur : https://www.files.ethz.ch/isn/26781/Balochis_Pakistan.pdf

- Matthew GREEN (24 septembre 2013), Reuters, "Special Report: The struggle Pakistan does not want reported". Disponible sur : http://www.reuters.com/article/us-pakistan-disappearances-specialreport-idUSBRE98N0OA20130924

- Hasnain KAZIM (2 mars 2012), "Rohstoff-Kampf um Belutschistan Pakistans heimlicher Krieg", Der Spiegel. Disponible sur : http://www.spiegel.de/politik/ausland/rohstoff-kampf-um-belutschistan-pakistans-heimlicher-krieg-a-818303.html

- RFI (23 juin 2017), "Pakistan: attentat meurtrier à Quetta, devant des bureaux de la police". Disponible sur : http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20170623-pakistan-explosion-meurtriere-quetta-devant-bureaux-police  

- Naveed SIDDIQUI (16 juillet 2017), Dawn, "Four terrorists killed in Balochistan as FC foils attack: ISPR". Disponible sur :  https://www.dawn.com/news/1345697

- United Nations General Assembly (26 février 2013)Human Rights Council Twenty-second session, "Report of the Working Group on Enforced or Involuntary Disappearances on its mission to Pakistan". Disponible sur : http://www.ohchr.org/Documents/HRBodies/HRCouncil/RegularSession/Session22/A-HRC-22-45-Add-2_en.pdf

 

Category: