L’actualité dans tous ses états – 9 février 2018

ACTUALITÉ – La Revue de presse du Centre International pour la Paix et les Droits de l’Homme (CIPADH) présente les points forts de l'actualité des droits humains. Cette semaine, nous revenons sur trois événements : les attaques aériennes visant les territoires occupés par les rebelles en Syrie, l’abrogation du mariage homosexuel aux Bermudes, et l’ouverture d’une investigation par la Cour pénale internationale (CPI) concernant le président philippin Rodrigo Duterte.

Français

Attaques aériennes en Syrie

Cette semaine a été rythmée par des attaques aériennes quotidiennes en Syrie, faisant une estimation de 180 morts, dont une quarantaine de civils. Al Jazeera écrit que les violences se concentrent en Ghouta Oriental et dans la région d’Idlib, des territoires occupés par les groupes rebelles du pays. Ces offensives, ayant pour auteurs le gouvernement syrien et les forces russes, sont en cours depuis la mi-décembre, mais se sont intensifiées depuis samedi, lorsqu’un pilot russe s’est fait abattre par les groupes armés. Le Monde commente que ces événements surviennent dans un climat tendu notamment en raison des récentes accusations de prétendues attaques au chlore. A ce propos, la Russie est soupçonnée de retarder l’adoption par le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies (ONU) d’une résolution condamnant les armes chimiques en Syrie. En ce qui concerne les contrecoups de ce que l’Observatoire syrien des droits de l’homme qualifie de « plus grand massacre syrien », ABC News rapporte que les régions attaquées cette semaine souffrent actuellement d’un manque accrue d’aide humanitaire, d’équipements médicaux, et de nourriture. En Ghouta Oriental, environ 400'000 résidents sont piégés par la violence, et l’organisation « Save the Children » a publié mercredi un communiqué expliquant que les enfants vivant à Idlib sont particulièrement en danger, comme l’illustre la fermeture de 30 écoles due aux risques sécuritaires. 

Abrogation du mariage homosexuel aux Bermudes

Cette semaine, les Bermudes sont devenues le premier territoire ayant légalisé et ensuite abrogé le mariage homosexuel, ce que The Guardian considère être un « pas en arrière sans précédent de droits civils sur territoire anglais». En effet, la Cour Suprême avait l’année dernière statué en faveur du mariage homosexuel, mais l’importante opposition civile a fait savoir son mécontentement à travers un referendum, poussant ainsi le gouverneur de l’Ile à signer un projet de loi inversant la décision des instances gouvernementales. Le gouvernement anglais a, quant à lui, annoncé qu’il ne s’agissait pas de « sa bataille ». Le Monde  a déclaré que ce revirement était « voulu par le parti travailliste progressiste (…) et soutenu par de nombreuses églises socialement conservatrices ». Toutefois, certains craignent que ces développements ne ternissent la réputation des Bermudes comme destination touristique. Le Huffington Post  a effectivement indiqué que des groupes activistes LGBTQ ont lancé sur les réseaux sociaux un appel à boycotter les Bermudes, avec le hashtag #BoycottBermuda.  

Investigation de la CPI sur le président philippin Rodrigo Duterte

D’après The Guardian, la Cour pénale internationale (CPI) a ouvert le 8 février une enquête préliminaire concernant le président philippin Rodrigo Duterte, accusé de crimes contre l’humanité dans sa « lutte brutale contre les drogues ». L’année dernière, un rapport a été soumis à l’instance législative internationale, affirmant que Duterte est le responsable de trois décennies de meurtres en masse. En effet, on lui reproche d’avoir ordonné la mort de 4'000 à 8'000 personnes suspectées de trafic illicite de stupéfiants. Les porte-paroles du président ont déclaré que la plupart des poursuites datent d’avant 2011 (année de signature des Philippines à la CPI) et n’ont ainsi aucune légitimité. Parallèlement à ceci, TVA Nouvelles   a communiqué la décision du gouvernement canadien, à la suite de l’ouverture de l’enquête, d’interrompre la vente d’hélicoptères aux Philippines (un accord de 2012 évalué à 233 M$). De plus, Southeast Asia a annoncé, le jour avant la déclaration de la CPI, que Rodrigo Duterte avait refusé une invitation de l’Union Européenne (UE) au sommet Asie-Europe, la jugeant « stupide » et « inutile » après les critiques émises par de nombreuses instances européennes à l’égard des politiques anti-drogue des Philippines.   

Par Manon Fabre – Assistante de Recherche au CIPADH

Category: