L’actualité dans tous ses états - 12 janvier 2017

La Revue de Presse du CIPADH présente les points forts de l'actualité des droits humains et du maintien de la paix. Cette semaine, la disparition de militants de droits humains au Pakistan, les négociations de paix autour du conflit chypriote entre la Turquie et la Grèce et une décision de la Cour européenne des droits de l'homme (CrEDH) concernant la liberté de religion. Décryptage!

Français

 

  • Disparition de militants des droits humains au Pakistan 

En ce début de semaine, une certaine presse spécialisée relayait le communiqué de Human Rights Watch (HRW) concernant la disparition de militants et blogueurs pakistanais qui défendent les droits humains et la laïcité.

Jon Boone, correspondant spécial au Pakistan pour The Guardian, a couvert l’information et est revenu sur les circonstances de ces disparitions. Interrogés par la police, les proches des disparus ont cessé de recevoir de leurs nouvelles entre le 6 et le 7 janvier. Un point commun : des militants des droits humains qui avaient récemment critiqué les autorités, notamment la police.

The Indian Express, quotidien indien de langue anglaise, revient sur cette question et explique que ce genre de militants sont menacés et victimes de violence depuis très longtemps, notamment par les forces de sécurité du pays. Des soupçons à l’égard des autorités ont d’ailleurs été formulés par HRW, bien que démentis par le gouvernement immédiatement.

Dawn, un journal progressiste pakistanais de langue anglaise, a partagé ce mercredi 11 janvier que Samar Abbas, le président du Civil Progressive Alliance Pakistan qui se bat contre l’extrémisme, a également été enlevé. Ces cinq disparitions font peser de lourds soupçons sur l’implication de la police et de l’armée, c’est pourquoi HRW demande à ce que le gouvernement ouvre une enquête sérieuse et règle les nombreux problèmes liés aux forces coercitives légitimes.

 

  • La Paix chypriote 

Chypre est une petite ile en Méditerranée, divisée par un conflit entre la Turquie et la Grèce depuis 1974. Rendant les relations diplomatiques entre les deux pays difficiles, des négociations autour de la paix sont discutées depuis ce lundi au palais des Nations unies à Genève.

Le Temps a rapporté que le processus de paix a été entamé il y a dix-neuf mois et que « d’énormes progrès ont été accomplis », selon une source anonyme. L’ambiance générale se veut optimiste, d’après les déclarations des chefs diplomatiques des deux pays ainsi que du nouveau Secrétaire général, Antonio Guterres, qui parle d’une « chance historique ».

L’Orient le jour, journal libanais, explique que la société civile chypriote soutient ce processus politique bien que certains témoignages se montrent moins optimistes que les dirigeants politiques. De plus, Patrick Wintour, rédacteur en chef de la rubrique diplomatique pour The Guardian, révèle que la difficulté à trouver un statut quo ainsi que « l’imprévisibilité » d’Erdogan rend les Grecs nerveux à propose de la sécurité de l’ile mais que la foi en ce processus accompagné de rencontres plus discrètes pourraient permettre de trouver une solution à ce conflit.

 

  • La CrEDH et la liberté de religion

Cette semaine enfin, la Cour européenne des droits de l’homme (CrEDH) donne raison à la Suisse dans une affaire liée à la liberté de religion. En effet, la CrEDH a confirmé la décision du Tribunal fédéral (TF) : deux jeunes filles musulmanes vont devoir suivre les cours de natation dispensée par l’école. Dans le communiqué de presse de Facteur D, une coalition d’ONG qui défend les droits humains, les éléments de l’affaire sont expliqués et la CrEDH pense que si la liberté de religion est effectivement atteinte, elle est néanmoins moins importante que la réussite de l’intégration des écolières, d’autant plus que l’école a proposé des alternatives, comme le port du burkini.

Ainsi, comme le rappelle le journal Le Temps, « imposer la participation aux cours obligatoires de piscine a «pour but l’intégration des enfants de différentes origines, cultures et religions, ainsi que le bon déroulement de l’enseignement, le respect de la scolarité obligatoire et l’égalité entre les sexes» ».

La presse internationale a également commenté cette décision à l’instar du journal espagnol El Pais qui reprend l’idée de l’importance de l’intégration face à la religion. Le journal La Croix, quotidien français, a lui mis l’accent sur l’importance de l’obligation de scolarité ainsi que sur les risques des dérives communautaires.

 

Sonia Rodríguez - Coordinatrice de projets au CIPADH

 

Category: