L'actualité dans tous ses états – 13 Avril 2017

La Revue de Presse du CIPADH présente les points forts de l'actualité des droits humains et de la promotion de la paix. Cette semaine, Malala Youzafzai a été nommée Messagère de la Paix à l’ONU, la Tchétchénie est accusée de violer les droits des personnes homosexuelles et l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) pointe du un phénomène inquiétant : des migrants africains vendus comme esclaves en Lybie.

Français

  • Malala Youzafzai, plus jeune Messagère de la Paix à l’ONU.

Après avoir été la plus jeune femme à recevoir le Prix Nobel de la Paix en 2014, Malala devient la plus jeune Messagère pour la Paix de l’ONU, la plus grande distinction onusienne selon Radio Canada. Les Messagers de la Paix sont des personnalités publiques reconnues pour leur combat qui permettent à l’ONU de mieux faire entendre sa voix précise Africa News. En devenant Messagère pour la Paix à l’ONU, Malala intensifie donc sa lutte pour l’éducation des jeunes filles. L’actuel Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres a motivé cette décision en soulignant l’« héroïne » qu’est Malala selon des propos rapportés par l’Express qui affirme que Malala « marque encore une fois l’Histoire ». De plus, Malala était cette semaine en visite au Canada où le 12 avril la jeune femme de 19ans a reçu la nationalité honoraire du Canada comme le souligne le Journal de Montréal. 

 

  • « Une purge anti-gay balaie la Tchétchénie » selon le journal Le Temps.

En Tchétchénie, les autorités s’en prennent depuis un mois aux citoyens homosexuels du pays sans que les autorités russes ne s’en soucient souligne le journal Le Temps. Le journal souligne avec de propos fort la gravité de ces violences qualifiées de « rafles punitives » et d’  « exactions » contre les homosexuels ou ceux soupçonnés de l’être. Une opération qui aurait débuté il y a un mois à l’initiative du président du parlement tchétchène. L’Orient Le Jour évoque des témoignages relatant des prisons secrètes où les prisonniers seraient torturés pour obtenir plus d’informations sur les fréquentations des personnes détenues. Selon les informations d’un article paru par Novaïa Gazetta et traduit par Le Courrier International,  le président du parlement tchétchène aurait déclenché cette vague de répression envers les homosexuels à la suite de demandes effectué par des militant LGBT auprès des administrations compétentes pour organiser plusieurs Gay Pride dans cette région. Cependant les représentants tchétchènes nient ces accusations en expliquant qu'il n'y avait pas d'homosexuels dans la région, violer leurs droits serait donc impossible.

 

  • Des migrants africains vendus sur des marchés d’esclaves en Lybie

Au Niger mais surtout en Lybie a été mis à jour un nouveau marché d’esclaves relate la Tagesschau. Sur ces marchés on peut trouver des migrants entre 200 dollar et 500 dollar selon un rapport de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) cité par l’article. Une fois vendus, les propriétaires maltraitent les migrants en espérant obtenir une rançon de la part de la famille de l’esclave selon Jeune Afrique. The Guardian, se basant lui aussi sur le rapport de l’OIM, souligne que malgré une situation déjà dégradé pour les migrants, il y a aujourd’hui une réelle normalisation des marchés d’esclaves en Lybie. Les migrants sont bien souvent trompés et vendus par les passeurs qui devaient les transporter jusqu’aux côtes libyennes. Pour les représentants de l’OIM la situation va en s’aggravant et les récits de migrants devenus esclaves en Lybie risquent de s’intensifier dans les prochains mois, toujours selon The Guardian.

 

Estelle Foroni - Assistante de Recherche au CIPADH

 

 

Category: