Nouvelle rubrique du CIPADH : les minorités oubliées du grand public

ACTUALITE – Le Centre International pour la Paix et les Droits de l’Homme (CIPADH) présente sa nouvelle rubrique, « les minorités oubliées du grand public», qui vise à mettre en lumière des groupes minoritaires attirant peu d’attention de la communauté internationale, malgré les différentes discriminations et violations de droits humains dont ils peuvent être victimes. En guise d’introduction de cette chronique, cet article revient sur la définition de « groupes minoritaires », les différentes protections internationales dont ils bénéficient et les discriminations auxquelles ils font face.

Français

Minority rights - source: Manon Fabre

Dans la plupart des définitions de la langue française, la notion de minorité fait référence à une domination numérique. Par exemple, dans le dictionnaire Larousse, « minoritaire » est définit comme des « éléments dans un groupe qui sont en minorité : Les femmes sont minoritaires dans cette profession. » [1] Toutefois, en sciences humaines, le terme désigne plutôt un groupe doté d’un « moindre pouvoir ». [2] Il remonte aux travaux réalisés par le célèbre sociologue Louis Wirth dans les années 30 sur les relations entre américains noirs et blancs. [3] Une grande diversité de groupes minoritaires existe, mais le noyau constant semble être celui d’une « non-totale capacité juridique et coutumière », menant à des relations juridiques et parfois numériques inégalitaires. A ces dimensions-là s’ajoute au cours du XXème siècle une notion de communauté. Toutefois, certains individus appartenant à des groupes minoritaires peuvent avoir des statuts majoritaires, comme par exemple une personne blanche de confession juive face aux communautés noires. [4]

Ainsi, la définition de « minorité » ou « groupe minoritaire » est ambiguë et complexe, mais fait systématiquement mention d’une discrimination sociale, économique ou juridique vécue par un groupe d’individus partageant une ou plusieurs caractéristiques. Ces groupes, cependant, sont divers et variés : certains sont plus visibles que d’autres, les discriminations peuvent êtres radicalement différentes et il existe aussi une grande hétérogénéité au sein des communautés elles-mêmes.      

L’Organisation des Nations Unies (ONU) estime qu’aujourd’hui, un milliard de personnes dans le monde appartiennent à des groupes minoritaires. [5] Ceci explique l’attention particulière que l’organisation porte à la protection de leurs droits fondamentaux, qui équivaut d’après elle à « reconnaître l’égalité de tous les individus et favoriser leur participation à la société. » [6] Cette prise de position se manifeste notamment à travers les outils juridiques mis en place, tels que l’Article 27 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, qui se penche expressément sur la protection des droits humains des personnes appartenant à des minorités, ou la Déclaration des droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques, adoptée en 1992 dans le but de garantir aux groupes minoritaires les droits de jouir de leur propre culture, professer et pratiquer leur propre religion, utiliser leur propre langue et quitter tout pays, y compris le leur, ou y retourner. [7]     

Toutefois, il n’existe pas de définition exacte à l’échelle internationale pour déterminer quels groupes constituent des minorités. [8] L’ONU fait appel au bon sens et au bon vouloir de différents pays pour combattre les violations des droits humains des personnes appartenant à des minorités, ce qui est souvent inefficace. Des exemples notables comprennent le nettoyage ethnique des Rohingyas en Birmanie ou les droits bafoués d’une autre minorité musulmane, les  Ouïghours en Chine.  

Compte tenu de ces discriminations persistantes et des difficultés qu’a le droit international à les éliminer, le CIPADH juge important d’inaugurer cette rubrique, qui tentera d’étudier des problématiques liées aux minorités quasi-inconnues du grand public, dont le manque de visibilité constitue potentiellement une discrimination en soit.

Par Manon Fabre – Assistante de recherche au CIPADH  

Notes de bas de page

[1] Dictionnaire Larousse. Minoritaire. http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/minoritaire/51663

[2] Guillaumin, C. (1985). Sur la notion de minorité. L'Homme et la Société, 77(1), 101-109.

[3] IBID

[4] IBID

[5] Organisation des Nations Unies. Droits des minorités. http://www.un.org/fr/rights/overview/themes/minority.shtml

[6] IBID

[7] IBID

[8] OHCHR. Droits des minorités: Normes internationales et indications pour leur mise en œuvre. http://www.ohchr.org/Documents/Publications/MinorityRights_fr.pdf

Category: