Operation Atlantic Resolve – Déploiement des forces américaines pour un renforcement de la sécurité en Europe

Depuis décembre 2014, des troupes américaines sont déployées pour soutenir l'OTAN dans le maintien de la sécurité en Europe. Retour sur l'opération Atlantic Resolve qui militarise discrètement une grande partie de l'Europe de l'est. 

Français

Entrainement du 2ème régiment de cavalerie en Allemagne

Operation Atlantic Resolve, US Army Europe, European Reassurance Initiative: les opérations de déploiements de l’armée américaine en Europe

L’administration Obama a pris la décision en décembre 2014 de mettre en route la mission militaire dénommée « Operation Atlantic Resolve ». La genèse de ce positionnement militaire par les Etats-Unis sur le sol européen remonte à l’annexion de la Crimée par la Russie, perçue comme une agression de l’autre côté de l’Atlantique. L’intervention en Ukraine par la Russie a renforcé la crainte des Etats-Unis d’une expansion de leur rival dans d’autres anciens pays de l’URSS. Washington a l’intention ferme de montrer à Moscou sa solide implication dans la protection de ses alliés en Europe.

Cette opération vise à :

- entrainer les soldats sur le sol, en mer et dans les airs

- mener des activités de coopération avec les pays alliés

- renforcer les relations et la confiance entre les armées

- soutenir une présence rotative de 9 mois en Europe

- fournir des équipements militaires

- améliorer la réception des installations militaires en Europe

   Par cette démonstration féroce du soutien de l’OTAN en Europe, les Etats-Unis veulent créer une confiance entre les soldats et dirigeants d’Europe et des Etats-Unis. Ces derniers veulent affirmer leur engagement continu dans la sécurité collective afin de rassurer les alliés de l’OTAN et ses partenaires dans le renforcement de la paix et de la stabilité en Europe.

La volonté des Etats-Unis de contribuer à une stabilité et une sécurité régionale en Europe s’est traduite par l’investissement de 985 millions de dollars dans la mission. Sur le terrain, selon les documents officiels, il s’agit du déploiement de 3.500 soldats, 87 tanks, 18 canons automoteurs, 419 Humvee et plus de 2.000 autres véhicules militaires de différentes sortes que le sol européen a accueilli. Les pays d’accueil sont l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, la Roumanie, la Bulgarie et la Hongrie, géographiquement proches de la Russie.

Il a été estimé que cette mission constitue un des plus grands renforts militaires en Europe par l’armée américaine depuis la guerre froide.

 

Durcissement des tensions avec la Russie

Selon la BBC, la Russie a dénoncé l’arrivée des soldats américains en Pologne comme une menace à la sécurité même de la Russie et porte atteinte à ses intérêts. Le député des affaires étrangères a considéré ce déploiement comme un facteur de déstabilisation de la sécurité en Europe. 

La Russie a, de son côté, placé des missiles Iskander en octobre 2016 à Kaliningrad, petite enclave russe située entre la Pologne et la Lituanie. Ces missiles à capacité nucléaire ont déjà été installés à plusieurs reprises dans cette enclave à des fins d’entrainements militaires des forces armées russes.

Aucun responsable russe n’a directement exprimé que ce déploiement était une réponse à l’opération Atlantic Resolve mais cette offensive laisse à penser que la Russie voulait exprimer son mécontentement contre l’OTAN et les Etats-Unis.

Adjacentes à Kaliningrad, la Pologne et la Lituanie voisines s’inquiètent de ces entrainements militaires et craignent un débordement dans ce contexte de tensions dans la région baltique. 

 

Jeu dangereux entre deux blocs

Silencieuse et loin des médias, l’opération Atlantic Resolve perdure maintenant depuis plusieurs années au cœur de l’Europe. Ce jeu de renforcement militaire ne fait qu’aggraver les tensions entre les deux pays qui ne peuvent que rappeler les défiances constantes durant la guerre froide. La crise en Ukraine a poussé les Etats-Unis à matérialiser leurs menaces d’avancer leurs troupes aux frontières russes via ladite mission militaire.

Sous la coupe du « maintien de la sécurité de l’Europe », cette opération constitue clairement une menace et une intimidation ferme des Etats-Unis contre la Russie. L’Europe, l’OTAN et les Etats-Unis veulent intimider leur rival en montrant leur force en cas de la moindre attaque de la Russie contre un autre pays. Les armes et les militaires sont dorénavant en face à face dans un contexte de tensions constantes et le moindre faux pas d’un camp comme de l’autre pourrait se terminer par une destruction nucléaire.

Category: