Philosophie, tolérance et droits de l’homme

En proclamant la Journée mondiale de la philosophie en 2005, la Conférence générale de l'UNESCO a souligné que « la philosophie est une discipline qui encourage la pensée critique et indépendante, à même d’œuvrer pour une meilleure compréhension du monde et de promouvoir la tolérance et la paix. » [1]. La montée de l’intolérance constitue une grave menace pour la paix. La Journée mondiale de la philosophie, célébrée demain 17 novembre 2016, coïncide avec la Journée internationale de la tolérance que nous fêtons aujourd'hui. Ces deux Journées sont l’occasion de revenir sur l’interdépendance entre la philosophie, la tolérance et les droits de l’homme.

Français

Source: Nations Unies

Philosophie et droits de l’homme


A quoi sert la philosophie en matière de promotion de droits de l’homme? La perspective philosophique conduit à s’interroger sur cette expression, parfois perçue comme une évidence. Qu’est-ce que « les droits de l’homme » ? Si ce concept est souvent utilisé, chercher à le définir conduit à mettre en lumière sa complexité. En effet, il s’inscrit dans une tradition philosophique millénaire et multiculturelle. Chaque culture s’est interrogée sur ce qu’est « l’homme ». Mais cette idée abstraite est pensée d’un point de vue universel, qui est censé dépasser les cultures particulières. Philosopher, c’est prendre conscience de la complexité du monde.


L’idée d’ « homme » peut être comprise comme l’idée d’humanité partagée. Autrement dit, elle revient à se demander : « qui est mon semblable ? » [2]. Est-ce celui qui est proche de moi, par opposition à un étranger ? Ou mon semblable n’était-il pas plutôt tout être doué de raison ? Dès lors, tout individu est mon semblable, peu importe sa culture. Mais en quoi consiste exactement notre humanité commune, au-delà des différences culturelles ? Philosopher, c’est aussi prendre conscience de l’unité de l’humanité dans sa diversité culturelle.


Un regard philosophique sur l’actualité internationale montre que penser la complexité du monde et le respect de la diversité humaine est plus que jamais nécessaire. La mondialisation a notamment facilité les migrations et les déplacements de populations. Il n’existe plus de région dans le monde qui ne soit caractérisée par la diversité. C’est pourquoi la tolérance devrait être un principe central dans nos sociétés modernes.

La tolérance comme « clé de voûte » des droits humains


Qu’est-ce que la tolérance ? L’UNESCO, dans sa déclaration de principes sur la tolérance de 1995, définit la tolérance en ces termes :


« La tolérance est le respect, l'acceptation et l'appréciation de la richesse et de la diversité des cultures de notre monde, de nos modes d'expression et de nos manières d'exprimer notre qualité d'êtres humains. […] La tolérance est l'harmonie dans la différence. » [4]


Selon cette déclaration de l’UNESCO, « la tolérance est la clé de voûte des droits de l’homme » [5]. Le principe de tolérance ne justifie en aucun cas l’injustice sociale ou le renoncement à ses convictions. Au contraire, ce principe signifie que chacun a le droit de vivre selon ses convictions en respectant la diversité d’autrui.


La tolérance passe au niveau de l’Etat à travers une impartialité en matière de législation et d’application des lois. Il devrait éviter l’exclusion et la marginalisation de groupes minoritaires afin que chacun puisse bénéficier de chances économiques et sociales égales dans la société. Les Etats devraient reconnaître et respecter la diversité culturelle sur leur territoire.


La promotion de la tolérance passe également par l’éducation au sein de la famille, de l’école ou de l’université. La pratique de la philosophie permet un apprentissage de l’ouverture d’esprit, de l’écoute mutuelle et de la solidarité. La philosophie permet notamment de mieux comprendre les causes sociales, politiques ou religieuses de l’intolérance, qui sont à l’origine de la violence et de l’exclusion. En comprenant l’autre culturel et sa pensée, le regard philosophique permet de lutter contre l’intolérance et la peur de la différence. La réflexion rationnelle permet aux jeunes de se forger une opinion citoyenne critique et autonome, indispensable dans toute véritable démocratie.


*


La pratique de la philosophie permet de former de citoyens tolérants, ouverts aux autres cultures et respectueux de la diversité humaine. L’actualité internationale montre que les tentations de replis identitaires demeurent fortement présentes dans nos sociétés modernes. La promotion des principes de tolérance et droits de l’homme dans les écoles permet de construire des sociétés qui seront moins marquées par la discrimination et l’exclusion de l’altérité culturelle.


FL – Assistant de recherche au CIPADH



[1] UNESCO. « Journée mondiale de la philosophie » [en ligne], URL : http://fr.unesco.org/events/journee-mondiale-philosophie-2016

[2] LJAPASSET J. « Quel est l’homme des droits de l’homme ? La notion de drotis de l’homme a-t-elle un fondement philosophique ? », Philagora [en ligne], URL : http://www.philagora.net/corrige3/homme-droits.php

[3] ECO Umberto (2007). « L’Europe du métissage », dans Visions d’Europe, GERMEK Bronislaw et PICHT Robert (dir.), Paris, Odile Jacob.

[4] UNESCO (1995, 16 novembre). « Déclaration des principes sur la tolérance » [en ligne], URL : http://portal.unesco.org/fr/ev.php-URL_ID=13175&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECT...

[5] UNESCO (1995, 16 novembre). Op. Cit.


Webographie

ECO Umberto (2007). « L’Europe du métissage », dans Visions d’Europe, GERMEK Bronislaw et PICHT Robert (dir.), Paris, Odile Jacob.

LJAPASSET J. « Quel est l’homme des droits de l’homme ? La notion de drotis de l’homme a-t-elle un fondement philosophique ? », Philagora [en ligne], URL : http://www.philagora.net/corrige3/homme-droits.php

UNESCO. « Journée mondiale de la philosophie » [en ligne], URL : http://fr.unesco.org/events/journee-mondiale-philosophie-2016

UNESCO (1995, 16 novembre). « Déclaration des principes sur la tolérance » [en ligne], URL : http://portal.unesco.org/fr/ev.php-URL_ID=13175&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECT...

UNESCO (1945, 16 novembre). « Acte constitutif » [en ligne], URL : http://portal.unesco.org/fr/ev.php-URL_ID=15244&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECT...

Category: