Qu’en est-il du mariage d’enfants… à New York ?

 ACTUALITÉ – Cette semaine à Manhattan, des avocats ont manifesté leur mécontentement face à la loi de l’Etat de New York (USA) qui permet à des enfants de 14 ans de se marier avec l’accord de leurs parents et d’un juge. Démarche relayée par l’ONG Human Rights Watch (HRW), cette loi irait contre la Convention relative aux droits de l’enfant. Qu’en est-il ? Comment peut-on agir ? Est-ce courant ?

Français

Manhattan le 14 février 2017 - source : capture d'écran du journal

La loi de l’Etat de New York explique que le mariage de mineurs nécessite l’accord parental et qu’en-dessous de 16 ans, l’accord d’un juge est également nécessaire.[1] Si le site Internet de HRW explique que la plupart des Etats des USA permettent le mariage de mineurs dans des circonstances particulières, un chercheur sur les droits des femmes auprès de HRW, Heather Barr, mentionne également qu’il est « franchement choquant que New York permette le mariage à 14 ans ».[2] Son propos se base sur l’idée que c’est un âge très jeune pour se marier et que les conséquences sur la santé physique et morale de l’enfant ainsi que sur son développement social peuvent être catastrophiques.

Les chiffres étayent ce constat. Des études menées aux Etats-Unis démontrent que les enfants mariés avant l’âge de 19 ans risquent de tomber dans la pauvreté 50% de plus que les personnes non mariées du même âge. Les enfants mariés en tant que jeunes adolescents ont également 31% de risque en plus de vivre dans une extrême pauvreté.[3] Ces chiffres sont d’autant plus importants auprès des filles puisque celles-ci sont plus souvent mariées, notamment à des hommes adultes, que les garçons.[4] De plus, cette situation est inquiétante si on la compare aux études menées dans d’autres pays où le mariage à 14 ans est légal. HRW affirme que ces enfants ont des problèmes mentaux plus importants, sont sujets à dépression et que les cas de violences domestiques ne sont pas rapportés.[5] Bien que ce problème se retrouve dans d’autres Etats des USA, The Daily Good révèle que 3'853 enfants ont été mariés entre 2000 et 2010 à New York à une personne d’au moins dix ans leur aîné.[6] Kate Ryan, la journaliste, relève des points importants en expliquant que lorsqu’un enfant si jeune se marie, il ne peut pas divorcer avant l’âge adulte. Par ailleurs, son consentement lors des relations sexuelles, notamment avec une personne adulte, devrait être remis en question.[7]

Ces contradictions nombreuses révèlent l’importance de se prononcer à ce sujet et de rappeler que la Convention relative aux droits de l’enfant statue que les personnes âgées de moins de 18 ans sont des enfants et doivent « recevoir la protection et l’assistance dont [elles ont] besoin pour pouvoir jouer pleinement [leur] rôle dans la communauté ».

Dans les pays en développement, la situation est encore plus grave qu’aux Etats-Unis. En effet, UNICEF rappelle :

Un mariage d’enfants, défini comme un mariage officiel ou une union non officialisée avant l'âge de 18 ans, est une réalité qui touche à la fois les garçons et les filles, même si les filles sont disproportionnellement les plus affectées par cette situation.[8]

Source : https://www.unicef.org/french/videoaudio/PDFs/Progress_for_Children-No.9_EN_081710.pdf

Le but d’UNICEF est d’« élever l'âge du mariage et combattre la discrimination entre les sexes grâce à un travail de sensibilisation et des discussions communautaires aux niveaux local et national ».[9] Des améliorations ont été constatées, notamment quant à l’augmentation de l’âge moyen des mariages mais principalement auprès des familles avec des revenus plus élevés.[10] On constate donc que lorsque l’on cumule les facteurs de vulnérabilité (genre ou pauvreté), les risques de se marier jeunes augmentent.  

Source : https://www.unicef.org/french/videoaudio/PDFs/Progress_for_Children-No.9_EN_081710.pdf

Ces circonstances démontrent encore plus la nécessité de réfléchir sur cette loi : il est important de respecter les conventions internationales ainsi que le travail des ONG et des organisations internationales spécialistes dans le sujet. Ce cas surprenant a suscité une réelle émotion auprès de la société civile étasunienne, notamment parce que peu de personnes connaissaient la loi. Pour tous les motifs mentionnés ci-dessus, on peut se questionner sur la nécessité de maintenir une telle loi, moralement controversée.

 

Notes de bas de page

[1] Human Rights Watch (14.02.2017), « US: In New York, Children as Young as 14 Can Marry ». Disponible sur : https://www.hrw.org/news/2017/02/14/us-new-york-children-young-14-can-marry

[2] IBID

[3] IBID

[4] Alexandra Kotowski (13.02.2017), « It’s Time to End Child Marriage in New York », Human Rights Watch. Disponible sur : https://www.hrw.org/news/2017/02/13/its-time-end-child-marriage-new-york

[5] Human Rights Watch (14.02.2017), op. cit.

[6] Kate RYAN (14 février 2017), « The Rate Of Child Marriages In America Is Alarming », The Daily Good. Disponible sur : https://www.good.is/articles/child-marriage-america

[7] IBID

[8] UNICEF (2017), « Mariage d'enfants ». Disponible sur : https://www.unicef.org/french/protection/57929_58008.html

[9] IBID

[10] IBID

 

Par Sonia Rodríguez – Coordinatrice de projets au CIPADH

 

Webographie

Human Rights Watch (14.02.2017), « US: In New York, Children as Young as 14 Can Marry ». Disponible sur : https://www.hrw.org/news/2017/02/14/us-new-york-children-young-14-can-marry  

Alexandra KOTOWSKI (13.02.2017), « It’s Time to End Child Marriage in New York », Human Rights Watch. Disponible sur : https://www.hrw.org/news/2017/02/13/its-time-end-child-marriage-new-york

Kate RYAN (14 février 2017), « The Rate Of Child Marriages In America Is Alarming », The Daily Good. Disponible sur : https://www.good.is/articles/child-marriage-america

UNICEF (2017), « Mariage d'enfants ». Disponible sur : https://www.unicef.org/french/protection/57929_58008.html

Category: