Santé mentale : entre stigmatisation et violation des droits humains, quelle protection des malades ?

ANALYSE - Des vidéos d’hommes et de femmes enchainés à des arbres, au Ghana, ont récemment été diffusées dans les médias. Ces personnes subissent des traitements dégradants parce qu’elles sont atteintes de troubles mentaux, le plus souvent de schizophrénie, de bipolarisme mais aussi parfois de dépression. Ces images rappellent que les personnes atteintes de troubles mentaux ou d’un handicap psychosocial sont bien souvent les victimes de discriminations et stigmatisations et voient leurs droits bafoués. Une question plus large se pose : quels progrès doivent encore être accomplis dans la prise en charge des personnes atteintes de troubles mentaux ou d’un handicap psychosocial ? Comment la communauté internationale peut-elle intervenir ?

 

 

Français

PxHere - Mental Health

 

-La santé : un droit fondamentale

La santé est un principe des droits de l’homme qui ne devrait pas être remis en question. Formellement, le droit à la santé est reconnu dans de nombreux textes juridiques. En effet, le droit à la santé est inscrit dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, le Pacte relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale, la Convention relative aux droits de l’enfant, la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille ou encore la Convention relative aux droits des personnes handicapées [1]. A côté de ces sources juridiques, les organes de l’Organisation des Nations Unies (ONU) produisent de nombreux rapports et ont créé une panoplie d’outils sur la problématique de la santé comme droit humain.La question particulière de la santé mentale comme droit de l’homme découle des mêmes sources juridiques.

Une santé mentale qui, comme le rappelle souvent l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), n’est pas seulement l’absence de souffrance mais le bien être [2].

Réaffirmant le lien entre santé mentale et droits de l’homme, le Conseil des Droits de l’Homme a adopté en juillet 2016 une résolution la Santé mentale et les Droits de l’Homme [lien hypertexte]. Un domaine dont l’institution spécialisée de l’ONU, l’OMS, s’occupe déjà avec assiduité, en liant ses programmes concernant la santé et la santé mentale plus particulièrement à des considérations concernant les droits de l’Homme. Le Conseil des Droits de l’Homme s’est dit « gravement préoccupé, entre autres, par la discrimination. La stigmatisation, les préjugés, la violence, l’exclusion social et la ségrégation, les mesures d’internements illégales ou arbitraires, la médicalisation excessive et les pratiques thérapeutiques non respectueuses de leur autonomie, de leur autonomie, de leur volonté et de leurs préférences » à l’égard des personnes atteintes de troubles mentaux ou handicap psychosocial. Ces actes peuvent constituer des violations des Droits de l’Homme comme le souligne la résolution et s’assimilent parfois à des actes de tortures ou autres traitements cruels et inhumains. De plus, le texte adopté par le Conseil des Droits de l’Homme incite le Haut-Commissariat et le Haut-Commissaire aux Droits de l’Homme à approfondir leur travail dans le domaine de la santé mentale. Par ailleurs, le Conseil a aussi rappelle les Etats à leurs devoir et à leur obligation de se conformer aux normes internationales et donc aux normes en matière de santé mentale. Malgré cette solide base juridique et l’implication de l’OMS et du Conseil des droits de l’Homme et du Haut-Commissariat aux droits de l’Homme, les personnes atteintes de troubles mentaux ou d’un handicap psychosocial sont aujourd’hui stigmatisées, discriminées et bien souvent leurs droits fondamentaux ne sont pas respectés.

 

-Panorama des discriminations envers les personnes atteintes de troubles mentaux ou d’un handicap psychosocial.

Les discriminations et stigmatisations envers les personnes atteintes de troubles mentaux ou d’un handicap psychosocial sont toujours d’actualité. Cette situation ne dépend pas du contexte socio-économique du pays. Si dans certains pays les moins avancés des situations de traitements cruels ont été rapportées, les pays développés font face à des situations stigmatisantes, parfois extrêmes. Par exemple, les détenus atteints de troubles mentaux dans les prisons étasuniennes n’ont pas accès à des soins convenables : en 2009, Human Rights Watch dénonçait le manque d’équipement et d’accès aux soins dans les prisons alors même qu’une grande partie des personnes incarcérés souffrant de troubles mentaux l’est faute d’accès à des soins correctes à l’extérieur [3]. 

Par ailleurs, les personnes atteintes de dépression restent souvent murés dans le silence par crainte des stigmatisations qui en découlent. Leur accès à une prise en charge est lui aussi difficile. Dans un rapport de l’OMS, il est indiqué que « dans les pays à revenu élevé, près de 50% des personnes ayant une dépression ne sont pas traités » [4]. La stigmatisation des maladies mentales ainsi que la mauvaise prise en charge des patients aggravent le problème. En effet, dans certains pays comme aux Etats-Unis la prise en charge financière des traitements concernant les maladies mentales est moins importante comparée à d’autres maladies.

Les personnes souffrant de troubles mentaux ou de handicaps psychosociaux ne sont pas seulement discriminés dans le domaine de la santé. Ces personnes font face à de nombreuses discriminations dans le monde du travail : leur condition n’est pas souvent bien acceptée. Ces discriminations rendent donc ces personnes plus sensibles à la précarité : pauvreté et chômage.

Au-delà de cet aperçu général, le cas du Ghana, déjà mentionné plus haut, reflète une situation extrême de ce problème sur lequel nous allons nous pencher.

 

-Focus sur le Ghana : un système de santé inadapté

Le Ghana a récemment été au centre de l’actualité. En effet des images de personnes enchainées à des arbres et subissant autres traitements cruels et inhumains ont circulé dans les médias et sur le web [5]. Une situation qui n’est pas nouvelle. Le système ghanéen de santé et de traitement des maladies mentales n’est pas opérationnel. Il n’existe que peu de possibilité de prise en charge des patients au Ghana et quand bien même cette dernière existe elle n’est que peu respectueuse de la dignité des patients. De plus, la population est peu informée sur la problématique des maladies mentales. La grande majorité voit encore les troubles mentaux comme des manifestations démoniaques. Le seul recours pour soigner les possédés est alors le traitement en camps de prières. En 2014, des reportages circulaient déjà montrant des personnes atteintes de troubles mentaux près de la capitale du Ghana, Accra, enchainés dans des camps de prières. La plupart de ces personnes sont atteintes de troubles bipolaires et de schizophrénie et souvent amenés par leurs proches [6]. En 2014, l’Organisation Mondiale de la Santé estimait que 2.8 millions de personnes au Ghana souffraient de troubles mentaux [7]. Malgré le nombre important de personnes atteintes de troubles mentaux au Ghana, il n’y avait que 12 psychiatres en exercice pour tout le pays [8]. De plus les centres de prises en charge psychiatrique sont seulement au nombre de 3 pour tout le pays et ne font pas du respect des patients leur priorité [9]. Le directeur médical d’un centre de santé a d’ailleurs expliqué que les moyens pour la prise en charge de la santé mentale n’étaient pas réunis et ne constituaient pas la priorité du gouvernement [10].

Ces situations ont depuis longtemps attiré l’attention de la communauté internationale. Le Ghana et l’Organisation Mondiale de la Santé travaillent en coopération pour développer un meilleure système de prise en charge des personnes souffrant de troubles mentaux au Ghana [11]. En 2014, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture présentait un rapport soulignant les conditions inhumaines dans lesquelles étaient détenues les personnes atteintes de troubles mentaux [12]. Des conclusions similaires ont été réitérées plus récemment. En 2017, l’Autorité de la Santé Mentale, une agence nationale Ghanéenne crée en 2012 et chargée de l’implémentation d’un solide système de prise en charge de la santé mentale, a annoncé la libération de 16 personnes enchaînées dans un camp de prière [13]. Cependant, la pratique de l’enchainement reste toujours courante au Ghana malgré l’engagement du gouvernement d’y mettre fin. En 2012, le Mental Health Care a été voté, une loi portant sur un meilleur accès aux soins pour les maladies mentales. Pour autant la situation reste préoccupante : les dispositions de la loi sont actuellement peu respectées. Malheureusement, le cas ghanéen n’est pas une exception et l’on peut voir de nombreux centres de prières comme ceux décrit précédemment en Afrique de l’Ouest [14].

 

Aujourd’hui, les personnes atteintes de troubles mentaux et handicaps psychosociaux ne peuvent jouir de leurs droits les plus basiques, malgré les programmes ambitieux de l’Organisations Mondiale de la Santé et le soutien du Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme. De plus, même si les situations restent différentes, les discriminations envers les personnes malades touchent les pays les plus riches comme les plus pauvres. D’importantes avancées dans le domaine de la santé mentale doivent donc encore être entreprises.

 

EF - Assitante de Recherche au CIPADH

 

NOTES DE BAS DE PAGE :

-[1]“OMS | La Santé Mentale: Renforcer Notre Action.” WHO. Accessed July 24, 2017. http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs220/fr/.

-[2] “OHCHR | Toolkit on the Right to Health.” Accessed July 21, 2017. http://www.ohchr.org/EN/Issues/ESCR/Pages/Health.aspx.

-[3] Résolution 32/18 du Conseil des droits de l’Homme sur Santé Mentale et droits de l’homme, A/HRC/RES/32/18, du 01 juillet 2016, accessible à https://documents-dds-ny.un.org/doc/UNDOC/GEN/G16/156/39/PDF/G1615639.pd...

-[4]“OMS | Santé Mentale.” WHO. Accessed July 20, 2017. http://www.who.int/mental_health/fr/.

-[5]Avenue, Human Rights Watch | 350 Fifth, 34th Floor | New York, and NY 10118-3299 USA | t 1.212.290.4700. “Mental Illness, Human Rights, and US Prisons.” Human Rights Watch, September 22, 2009. https://www.hrw.org/news/2009/09/22/mental-illness-human-rights-and-us-p....

-[6]HumanRightsWatchFR. Ghana : Halte À La Pratique de L’enchaînement, n.d. https://www.youtube.com/watch?v=7vUwcCEXf7Y.

-[7] BBC Africa. BBC Africa Uncovers the Abuses in Ghana’s Mental Health Institutions., n.d. https://www.youtube.com/watch?v=7vUwcCEXf7Y.

-[8] DW English. Ghana: Dealing with the Mentally Ill | Global 3000, n.d. https://www.youtube.com/watch?v=C-XA9KMDsK4.

-[9] DW English. Ghana: Dealing with the Mentally Ill | Global 3000, n.d. https://www.youtube.com/watch?v=C-XA9KMDsK4.

-[10]DW English. Ghana: Dealing with the Mentally Ill | Global 3000, n.d. https://www.youtube.com/watch?v=C-XA9KMDsK4.

-[11]“WHO | GHANA.” WHO. Accessed July 24, 2017. http://www.who.int/mental_health/policy/country/ghana/en/.

-[12]BBC Africa. BBC Africa Uncovers the Abuses in Ghana’s Mental Health Institutions., n.d. https://www.youtube.com/watch?v=7vUwcCEXf7Y.

-[13]The New York Times. The Chains of Mental Illness in West Africa | The New York Times, n.d. https://www.youtube.com/watch?v=uKd9MxBzAUc.

-[14]Avenue, Human Rights Watch | 350 Fifth, 34th Floor | New York, and NY 10118-3299 USA | t 1.212.290.4700. “Ghana: Monitor Mental Health Facilities.” Human Rights Watch, March 10, 2014. https://www.hrw.org/news/2014/03/10/ghana-monitor-mental-health-facilities.

-[1] Human Rights Watch. “Ghana : Des Personnes Handicapées Ont Été Libérées de Leurs Chaînes.” Human Rights Watch, July 7, 2017. https://www.hrw.org/fr/news/2017/07/07/ghana-des-personnes-handicapees-o....

 

WEBOGRAPHIE :

-Résolution 32/18 du Conseil des droits de l’Homme sur Santé Mentale et droits de l’homme, A/HRC/RES/32/18, du 01 juillet 2016, accessible à https://documents-dds-ny.un.org/doc/UNDOC/GEN/G16/156/39/PDF/G1615639.pd...

-Avenue, Human Rights Watch | 350 Fifth, 34th Floor | New York, and NY 10118-3299 USA | t 1.212.290.4700. “Ghana: Monitor Mental Health Facilities.” Human Rights Watch, March 10, 2014. https://www.hrw.org/news/2014/03/10/ghana-monitor-mental-health-facilities.

-“Mental Illness, Human Rights, and US Prisons.” Human Rights Watch, September 22, 2009. https://www.hrw.org/news/2009/09/22/mental-illness-human-rights-and-us-p....

-Batty, David. “People with Mental Illness Face Widespread Discrimination.” The Guardian, April 28, 2004, sec. Inequality. http://www.theguardian.com/society/2004/apr/28/equality.mentalhealth.

-BBC Africa. BBC Africa Uncovers the Abuses in Ghana’s Mental Health Institutions., n.d. https://www.youtube.com/watch?v=7vUwcCEXf7Y.

-Bertolote, José, and Weltgesundheitsorganisation, eds. Ouvrage de référence sur la santé mentale, les droits de l’homme et la législation: non à l’exclusion, oui aux soins. Genève, 2005.

-Campaign, Human Rights. “Minority Mental Health Is #NotACharacterFlaw.” Human Rights Campaign. Accessed July 20, 2017. http://www.hrc.org/blog/minority-mental-health-is-notacharacterflaw/.

-“Cost of Not Caring: Stigma Set in Stone.” USA TODAY. Accessed July 20, 2017. https://www.usatoday.com/story/news/nation/2014/06/25/stigma-of-mental-i....

-DW English. Ghana: Dealing with the Mentally Ill | Global 3000, n.d. https://www.youtube.com/watch?v=C-XA9KMDsK4.

-Editor, Alexa St John Managing News. “University Researchers Link Discrimination to Mental Illness, Especially in Black Males.” The Michigan Daily. Accessed July 20, 2017. https://www.michigandaily.com/section/research/black-males-more-affected....

-Edwin, Bruce. “CCHR International: Defending Human Rights.” NewsBlaze News, July 20, 2017. http://newsblaze.com/usnews/health/cchr-international-defending-human-ri....

-“Facebook.” Accessed July 20, 2017. https://www.facebook.com/ajplusenglish/videos/vb.407570359384477/1001442....

-“Fort Boyard, des associations de malades psychiatriques portent plainte.” La Croix, July 5, 2017, sec. Sciences & éthique. http://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Ethique/Fort-Boyard-associat....

-Human Rights Watch. “Ghana : Des Personnes Handicapées Ont Été Libérées de Leurs Chaînes.” Human Rights Watch, July 7, 2017. https://www.hrw.org/fr/news/2017/07/07/ghana-des-personnes-handicapees-o....

-HumanRightsWatchFR. Ghana : Halte À La Pratique de L’enchaînement, n.d. https://www.youtube.com/watch?v=7vUwcCEXf7Y.

-lefigaro.fr, and AFP Agences AP, Reuters. “«Fous et alors?»: les malades mentaux défilent contre la discrimination.” Le Figaro, June 13, 2015, sec. Société.

-“L’OMS s’inquiète d’une progression de la dépression dans le monde.” La Croix, April 7, 2017, sec. Sciences & éthique. http://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Sante/LOMS-sinquiete-dune-pr....

-Mejda, Cheour, Ellouze Feten, Zouari Anis, Louati Afef, and Aboub Hedi. “Histoire de la stigmatisation des malades mentaux en Tunisie, The history of stigmatisation of mental patients in Tunisia, Historia de la estigmatización de los enfermos mentales en Túnez.” L’information psychiatrique me 83, no. 8 (February 13, 2014): 689–94.

-“OHCHR | Special Rapporteur on the Right to Health.” Accessed July 21, 2017. http://www.ohchr.org/EN/Issues/Health/Pages/SRRightHealthIndex.aspx.

-“OHCHR | Toolkit on the Right to Health.” Accessed July 21, 2017. http://www.ohchr.org/EN/Issues/ESCR/Pages/Health.aspx.

-“OMS | «Dépression: Parlons-En» Déclare l’OMS, Alors Que Cette Affection Arrive En Tête Des Causes de Morbidité.” WHO. Accessed July 20, 2017. http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2017/world-health-day/fr/.

“OMS | La Santé Mentale: Renforcer Notre Action.” WHO. Accessed July 24, 2017. http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs220/fr/.

-“OMS | Santé Mentale.” WHO. Accessed July 20, 2017. http://www.who.int/mental_health/fr/.

-“OMS | Une Personne Sur Quatre Souffre de Troubles Mentaux.” WHO. Accessed July 20, 2017. http://www.who.int/whr/2001/media_centre/press_release/fr/.

-Poreddi, Vijayalakshmi, Ramachandra, Konduru Reddemma, and Suresh Bada Math. “People with Mental Illness and Human Rights: A Developing Countries Perspective.” Indian Journal of Psychiatry 55, no. 2 (2013): 117–24. doi:10.4103/0019-5545.111447.

-Quinn, Catherine. “Mental Illness at Work: Why Employers Need a Change of Mindset.” The Guardian, January 20, 2009, sec. Money. http://www.theguardian.com/money/2009/jan/20/mental-illness-discriminati....

-“Rethink Mental Illness.” Accessed July 20, 2017. https://rethink.org/living-with-mental-illness/mental-health-laws/discri....

-“Santé: Psychiatrie: Genève Aide Une ONG Au Guatemala - News Genève: Actu Genevoise - Tdg.ch.” Accessed July 12, 2017. http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/psychiatrie-geneve-aide-ong-guat....

-The New York Times. The Chains of Mental Illness in West Africa | The New York Times, n.d. https://www.youtube.com/watch?v=uKd9MxBzAUc.

-“WHO | Country Projects.” WHO. Accessed July 24, 2017. http://www.who.int/foodsafety/publications/CTFcountrysupport/en/.

-“WHO | GHANA.” WHO. Accessed July 24, 2017. http://www.who.int/mental_health/policy/country/ghana/en/.

-“WHO | Ghana Revises Its Mental Health Law.” WHO. Accessed July 24, 2017. http://www.who.int/countries/gha/news/2006/menatlhealthlaw/en/.

-“WHO | Mental Health: Strengthening Our Response.” WHO. Accessed July 24, 2017. http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs220/en/.

 

 

Category: