Tourisme et développement durable, est-ce compatible ?

ACTUALITE - En 2015, le tourisme global représentait environ 10% du PIB mondial. Les pays en développement voient dans l’industrie du tourisme un important vecteur de croissance économique. Cependant, le tourisme pose de nombreux problèmes en matière environnemental et de droits humains. Quel rôle joue le tourisme dans l’économie mondiale ? Quels sont les effets environnementaux et sociaux du tourisme sur les pays hôtes ? Comment le tourisme peut-il être encadré au niveau global et local ? Explications.

Français

Navire de croisière à Venise - Source: Wikipédia

Les effets ambivalents du tourisme global


Au niveau global, le tourisme joue un rôle ambivalent. Depuis soixante ans, le nombre de touristes internationaux n’a cessé de croître. Selon l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), les arrivées de touristes internationaux sont passées de 25 millions en 1950 à 435 millions en 1990 [1]. Le graphique ci-dessous montre que depuis les années 1990 le tourisme dans le monde n’a cessé d’augmenter, pour atteindre 1 milliards et 186 millions d’arrivées de touristes en 2015. L’OMT estime que le nombre d’arrivée atteindra 1.8 milliard d’ici 2030.

Le tourisme est devenu l’un des plus gros secteurs économiques dans le monde. Aujourd’hui, il représente environ un dixième du PIB mondial [2]. Un emploi sur onze dans le monde a été créé, directement ou indirectement, par l’industrie du tourisme. Dans certains pays en développement, le tourisme est perçu comme un véritable moteur de développement économique. Cependant, un pourcentage important des 280 millions d’emplois sont précaires et beaucoup relèvent du secteur informel, qui ne propose pas de sécurité sociale ou de protection légale [3].


A l’échelle globale, le tourisme contribue au changement climatique. Les vols touristiques produisent davantage d’émissions de CO2 que l’ensemble des activités locales réalisées par les touristes. Aujourd’hui, l’aviation représente 5% de l’ensemble des émissions de CO2 dans le monde. Selon une étude publiée récemment pour le Parlement européen, elle représentera en 2050 environ 22% des émissions si aucune mesure de réduction significative n'est prise [4]. Au niveau local, le tourisme conduit à une consommation intensive des ressources comme l’eau, la terre ou la nourriture. Mais dans un même temps, il peut permettre de financer des projets de protection et de préservation de l’environnement.


Le tourisme peut poser problème en matière de droits de l’homme. Il peut mener au déplacement de populations, par exemple lors de la construction d’hôtels ou de privatisations de terres pour les aéroports ou les terrains de golf. Il peut également conduire au travail forcé. En 2009, Amnesty International a déclaré que de nombreuses installations touristiques (routes, hôtels, etc.) ont été construites en Birmanie en imposant un travail forcé à des minorités ethniques [5]. Il peut enfin renforcer la prostitution infantile. En juin 2016, une vaste enquête réalisée par ECPAT International a montré que le tourisme de masse alimente les risques d’exploitation sexuelle et que désormais « aucune région n’est épargnée et aucun pays n’est à l’abri » [6].


Le tourisme global produit à la fois des effets positifs et des effets négatifs. Il nécessite donc un encadrement international et national afin d’être bénéfique pour tous.

Pour un tourisme durable respectant les droits humains


Les objectifs du Développement durable de l’ONU reconnaissent l’importance économique du tourisme tout en l’encadrant par des standards sociaux et environnementaux. Le tourisme est mentionné explicitement dans trois sous-objectifs.

 

« 8.9: D’ici à 2030, élaborer et mettre en œuvre des politiques visant à développer un tourisme durable qui crée des emplois et mette en valeur la culture et les produits locaux. »

« 12.b: Mettre au point et utiliser des outils de contrôle des impacts sur le développement durable, pour un tourisme durable qui crée des emplois et met en valeur la culture et les produits locaux. »

« 14.7: D’ici à 2030, faire mieux bénéficier les petits États insulaires en développement et les pays les moins avancés des retombées économiques de l’exploitation durable des ressources marines, notamment grâce à une gestion durable des pêches, de l’aquaculture et du tourisme. » [7]


Les 17 objectifs de l’Agenda 2030 sont concernés par le tourisme, étant donné son rôle important dans l'économie mondiale. La promotion et le développement d’un « tourisme durable » est nécessaire. L’Organisation mondiale du tourisme définit le tourisme durable comme étant « un tourisme qui tient pleinement compte de ses impacts économiques, sociaux et environnementaux actuels et futurs, en répondant aux besoins des visiteurs, des professionnels, de l’environnement et des communautés d’accueil. » [8].


En 2016, plusieurs ONG ont publié un document demandant que l’industrie du tourisme s’inscrive plus explicitement dans le cadre de l’Agenda 2030. Ils demandent que davantage d’incitations et de lois contraignantes soient mises en place afin que les Etats, les entreprises et les touristes respectent davantage les droits de l’homme et l’environnement. La définition du tourisme durable proposée par l’OMT devrait également mentionner explicitement le respect des droits de l’homme.


Le développement du tourisme durable passe également par l’insertion des populations locales dans les processus de décisions relatifs au tourisme, afin d’anticiper de futurs conflits [10]. Il nécessite aussi la mise en œuvre de programmes de sensibilisation du grand public aux effets négatifs du tourisme en matière de droits humains et d’environnement. Une prise de conscience collective pourrait inciter les Etats et l’industrie à davantage de transparence pour attirer des touristes sensibilisés à l’importance du développement durable.


FL – Assistant de recherche au CIPADH



[1] ORGANISATION MONDIALE DU TOURISME (2016, septembre). « Faits saillants OMT du tourisme » [en ligne], URL : http://www.e-unwto.org/doi/book/10.18111/9789284418169

[2] ORGANISATION MONDIALE DU TOURISME (2016, septembre). Op. Cit.

[3] TOURISM CONCERN and al. (2016, mars). “Transformating Tourism. The 2030 Agenda for Sustainable Developpment” [en ligne], URL: https://www.tourism-watch.de/files/2030_agenda_internet_en_0.pdf

[4] TOURISM CONCERN and al. (2016, mars). Op. Cit.

[5] AMNESTY INTERNATIONAL (2009, novembre). « Des vacances labellisées « droits humains » ? » [en ligne], URL : https://www.amnesty.ch/fr/sur-amnesty/publications/magazine-amnesty/2009...

[6] ECPAT (2016, 2 juin). « Etude mondiale sur l’exploitation sexuelle dans les voyage » [en ligne], URL : http://ecpat-france.fr/etude-mondiale-sur-lexploitation-sexuelle-dans-le...

[7] CONFEDERATION SUISSE. « 17 objectifs de développement durable » [en ligne], URL : https://www.eda.admin.ch/post2015/fr/home/agenda-2030/die-17-ziele-fuer-...

[8] ORGANISATION MONDIALE DU TOURISME. « Définition » [en ligne], URL : http://sdt.unwto.org/fr/content/definition

[9] TOURISM CONCERN et al. (2016, mars). “Transformating Tourism. The 2030 Agenda for Sustainable Developpment” [en ligne], URL: https://www.tourism-watch.de/files/2030_agenda_internet_en_0.pdf

[10] TOURISM CONCERN et al. (2016, mars). Op. Cit.


Webographie

AMNESTY INTERNATIONAL (2009, novembre). « Des vacances labellisées « droits humains » ? » [en ligne], URL : https://www.amnesty.ch/fr/sur-amnesty/publications/magazine-amnesty/2009...

CONFEDERATION SUISSE. « 17 objectifs de développement durable » [en ligne], URL : https://www.eda.admin.ch/post2015/fr/home/agenda-2030/die-17-ziele-fuer-...

ECPAT (2016, 2 juin). « Etude mondiale sur l’exploitation sexuelle dans les voyage » [en ligne], URL : http://ecpat-france.fr/etude-mondiale-sur-lexploitation-sexuelle-dans-le...

ORGANISATION MONDIALE DU TOURISME (2016, septembre). « Faits saillants OMT du tourisme » [en ligne], URL : http://www.e-unwto.org/doi/book/10.18111/9789284418169

ORGANISATION MONDIALE DU TOURISME. « Définition » [en ligne], URL: http://sdt.unwto.org/fr/content/definition

PATTULLO Polly (2006, 31 mars). « Tourism is a human rights issues », The Guardian [en ligne], URL: https://www.theguardian.com/travel/blog/2006/mar/31/ethicaldilemma

THE ECONOMIST (2016, 13 août). “The tourism industry. Nothing to see here” [en ligne], URL: http://www.economist.com/news/business/21704856-number-beauty-spots-are-...

TOURISM CONCERN and al. (2016, mars). “Transformating Tourism. The 2030 Agenda for Sustainable Developpment” [en ligne], URL: https://www.tourism-watch.de/files/2030_agenda_internet_en_0.pdf

TOURISM CONCERN (2014, 10 août). “Human rights” [en ligne], URL: https://www.tourismconcern.org.uk/human-rights/

TOURISME CONCERN et al. (2011, mars). “Putting Tourism to Rights. A Call for a Human Rights Approach in Tourism” [en ligne], URL: https://www.tourism-watch.de/files/eed_tourism_human_rights_shortversion...


Category: