World Press Photo : des clichés engagés

ACTUALITÉ – Ce lundi 13 février, les organisateurs de la World Press Photo ont annoncé le vainqueur du premier prix de ce concours de photojournalisme : Burhan Ozbilic, auteur de la photo « An assassination in Turkey » datant du 19 décembre 2016.[1] Pour rappel, le photographe a immortalisé dans une galerie d’art l’assassinat de l’ambassadeur russe par un policier souhaitant venger les crimes commis à Alep (Syrie).[2] Explication.

Français

Photo Exhibition WPP - source : wikipedia

À peine rendue publique, la décision du jury du World Press Photo (WPP) a suscité un fort intérêt dans les rédactions du monde entier. En effet, la photo d’Ozbilic représente l’assassin de l’ambassadeur russe à Ankara, le doigt en l’air, revendiquant son crime en raison des atrocités commises à Alep.

Cette image poignante et controversée a été justifiée par un membre du jury, Mary F. Calvert, comme une « décision très, très difficile, mais à la fin, nous avions le sentiment que l’image de l’année était une image explosive qui témoignait vraiment de la haine de notre époque ».[3] En effet, le choix a été fait parmi 5'000 photographes et plus de 80'000 clichés.[4]

Ici, la justification de Calvert pousse à se demander quel est le rôle du photographe, notamment lors des conflits. Michelle McNally, directrice photo pour le New York Times, a d’ailleurs rappelé que ce choix reflète l’importance de la photographie au sein du journalisme et permet aux photographes d’avoir leur propre voix.[5] Pour Stuart Franklin, un autre membre du jury, cette photo est problématique parce qu’elle représente un meurtre où la victime se retrouve avec son assassin, « c’est moralement aussi problématique que de publier une image de décapitation ».[6]

Les avis s’opposent. En revanche, cet événement permet de promouvoir et développer le travail des photojournalistes dans le but d’informer, éduquer et inspirer. Il n’est en effet pas uniquement question d’un travail d’information, comme avec le journalisme classique, mais également artistique, bien que ce point de vue puisse être débattu. Ces expositions, qui ont lieu dans plusieurs villes du monde, mettent en avant un travail d’information avec une portée artistique, dévoilant un résultat poignant.

 

Notes de bas de page

[1] World Press Photo (2017), « An assassination in Turkey ». Disponible sur : https://www.worldpressphoto.org/collection/photo/2017/spot-news/burhan-ozbilici/02

[2] AFP (13.02.2017), « L’image de l’assassin de l’ambassadeur russe en Turquie primée au World Press Photo », Le Monde. Disponible sur : http://www.lemonde.fr/photo/article/2017/02/13/l-image-de-l-assassin-de-l-ambassadeur-russe-en-turquie-primee-au-world-press-photo_5078943_4789037.html

[3] IBID

[4] James ESTRIN (13.02.2017), « The World’s Best Photo? », The New York Times. Disponible sur : https://lens.blogs.nytimes.com/2017/02/13/the-worlds-best-photo-world-press-awards/

[5] IBID

[6] Le Monde (13.02.2017)

 

Par Sonia Rodríguez – Coordinatrice de projets au CIPADH

 

Webographie

AFP (13.02.2017), « L’image de l’assassin de l’ambassadeur russe en Turquie primée au World Press Photo », Le Monde. Disponible sur : http://www.lemonde.fr/photo/article/2017/02/13/l-image-de-l-assassin-de-l-ambassadeur-russe-en-turquie-primee-au-world-press-photo_5078943_4789037.html

James ESTRIN (13.02.2017), « The World’s Best Photo? », The New York Times. Disponible sur : https://lens.blogs.nytimes.com/2017/02/13/the-worlds-best-photo-world-press-awards/

Le Temps (13.02.2017), « Le jury du World Press Photo dévoile son palmarès 2017 ». Disponible sur : https://www.letemps.ch/images/photos/culture/jury-world-press-photo-devoile-palmares-2017

The Associated Press (13.02.2017), « Winners of the World Press Photo 2017 », The New York Times. Disponible sur : https://www.nytimes.com/aponline/2017/02/13/us/ap-eu-world-press-photo-list.html

World Press Photo (2017), « An assassination in Turkey ». Disponible sur : https://www.worldpressphoto.org/collection/photo/2017/spot-news/burhan-ozbilici/02

Category: