Yémen, la débâcle d’un pays

 ACTUALITÉ – Samedi 25 novembre 2017 a marqué le retour de l’aide et des fournitures humanitaires au Yémen [1]. Souffrant depuis près de trois semaines du blocus imposé par l’Arabie saoudite, la population déjà en proie à la guerre depuis plus de deux ans a dû faire face à des conditions de vie déplorables et en perpétuelle détérioration. Quelles sont les origines de ce conflit ? Comment se fait-il que malgré la gravité de cette crise humanitaire, peu d’échos soient fait au sein de la communauté internationale ? Et finalement, est-ce que la population civile est condamnée à sévir les supplices d’une guerre multidimensionnelle ? 

Français

Sanaa - Source: Flickr

 Le Yémen est actuellement non seulement soumis à une guerre violente et destructrice mais est aussi victime de la famine et de nombreuses épidémies [2]. Malgré leurs profondes différences, ce conflit peut rappeler, par certains aspects, celui qui se joue actuellement en Syrie [3]. En effet, tous deux ont comme principales victimes les civils. Dans l’objectif de mieux appréhender la situation actuelle, il est intéressant de réfléchir sur les origines de cette crise, considérée comme la  « pire crise humanitaire de la planète » [4], et de comprendre pourquoi cette dernière semble s’éterniser au détriment des populations locales.

 ·         L’historique d’un pays aux nombreuses fractures

Le Yémen, créé en 1990, se caractérise principalement par une structure tribale très développée et par une population de confession musulmane. Composé en majorité de sunnites, le Yémen abrite aussi  une grande communauté chiite qui représente près de 40% de ses citoyens [5]. Déjà confronté à des conflits politiques opposant notamment les houthistes au gouvernement d’Ali Abdallah Saleh [6], le conflit prend cependant un tournant religieux entre sunnites et chiites en 2011 avec le début du printemps yéménite. Ce dernier, soutenu par les forces houthistes (chiites), a mené à la démission du président Sahel en novembre 2011 et à l’élection en 2012 de l’ancien vice-président Abdrabbo Mansour Hadi (sunnite) [7]. Ces instabilités politiques ont non seulement favorisées le développement des groupes islamistes radicaux tel qu’Al-Qaïda, mais ont aussi permis aux houthistes, aidés des alliés de l’ancien président Sahel, d’asseoir leur pouvoir et de conquérir Sanaa (la capitale du pays) en 2014, obligeant ainsi le président Hadi à fuir à Aden et transformant de facto la ville en capitale gouvernementale [8]. Le 26 mars 2015, après la conquête de Taëz et de plusieurs points stratégiques, l’Arabie saoudite, soutenue d’une coalition d’Etats arabes et suivie des Etats-Unis, décide de lancer un raid aérien pour rétablir le président Hadi, reconnu comme seul chef d’état légitime par la communauté internationale [9]. Avec cette intervention, le royaume saoudien espère empêcher les progressions du groupe chiite, accusé par Riyad d’être le bras armé de la puissance iranienne [10]. C’est donc réellement à partir de 2015 que le conflit s’enlise dans une débâcle armée, religieuse et politique, faisant du Yémen un terrain de conflit entre les deux géants régionaux : l’Arabie saoudite et l’Iran. Depuis plus de deux ans maintenant, le pays reste tiraillé par les rivalités régionales, religieuses et politiques qui touchent majoritairement la population civile yéménite, première victime de la guerre, de la famine et des conditions inhumaines du pays.

 

  ·         Une crise humanitaire qui semble s’éterniser

Les chiffes clament l’urgence de cette crise humanitaire. Selon l’ONU, plus de 20 millions de personnes, dont 11 millions d’enfants, ont actuellement un besoin accru d’aide humanitaire [11].  Le 6 novembre 2017, après l’interception d’un missile provenant du Yémen, Riyad a décidé de renforcé le blocus mis en place depuis mars 2015 [12].En entravant l’acheminement de toute ressource humanitaire, le blocus gèle le pays dans un état de famine profond qui s’accompagne de violentes épidémies comme celle du choléra et de la diphtérie [13].  En effet, de par ces agissements,  la population yéménite se trouve enlisée dans ce gouffre humanitaire qui offre, en raison de sa localisation géographique, peu d’échappatoires aux individus qui aimeraient fuir le pays [14]. Après près de trois semaines et avec la pression de la communauté internationale, notamment par le biais des Nations Unies, la coalition saoudienne a décidé d’alléger le blocus en autorisant le transfert d’aide humanitaire [15].  Cependant, au regard de la situation désastreuse qui dévaste le pays, comment se fait-il que la communauté internationale n’agisse pas de manière plus significative ? Selon Laurent Bonnefoy, chercheur au Centre national de la recherche scientifique, cette crise s’éternise pour deux raisons. D’une part, la complexité du conflit fait que cette belligérance est souvent incomprise et peu communiquée par les médias [16]. D’autre part, cette guerre serait ignorée par les pays dits développés, car une prise en considération « lucide » du conflit pourrait conduire « les puissances occidentales à revoir leurs politiques et leurs alliances au Moyen-Orient », ce qui pourrait avoir d'importants impacts économiques et géopolitiques [17]. Même si les agences des Nations Unies tentent, tant bien que mal, d’apporter leur aide à la population yéménite, ces efforts restent, en raison des certains blocages diplomatiques, majoritairement insuffisants et limités compte tenu de la situation [18].

 

Finalement, le Yémen, comme la Syrie, sont des exemples malheureusement fameux de conflits mêlant une diversité et pluralité d’acteurs et d’intérêts. Cette complexité empêche souvent les organisations ou les Etats de résoudre ces conflits de manière à ce qu’ils touchent le moins possible les civils. Au contraire, il subsiste une impression amère qu’au détriment de leur bonne volonté, les civils restent presque toujours les premières victimes de ces rivalités locales, régionales et internationales aux  intérêts multidimensionnels accrus. L’exemple plus précis du Yémen pousse à réfléchir sur la nature de ces nouveaux antagonismes qui semblent prédestinés à s’enliser et dériver en crise humanitaire. En apparaissant comme l’allégorie d’une solidarité internationale démunie et faible, ces conflits marquent-ils la fin d’une ère ou au contraire appellent-ils à une prise de conscience plus grande ?  

 

Par Line Barabant – Assistante de recherche au CIPADH 

NOTES DE BAS DE PAGE

[1] Le Monde. Yémen : l’aide humanitaire arrive de nouveau à Sanaa. [en ligne.] (modifié le 25 novembre 2017) Disponible sur : http://www.lemonde.fr/yemen/article/2017/11/25/yemen-l-aide-humanitaire-arrive-de-nouveau-a-sanaa_5220436_1667193.html#3I0sErlHHE6RgsUx.99  (Consulté le 27/11/2017).

[2] REMY, Jean-Philippe. Yémen, la guerre occultée : un reportage exceptionnel du « Monde ». Le Monde. [en ligne.] (modifié le 5 août 2017) Disponible sur : http://www.lemonde.fr/yemen/article/2017/08/04/yemen-la-guerre-occultee-un-reportage-exceptionnel-du-monde_5168647_1667193.html#PtoO3gZpF38oAxqI.99 (Consulté le 24/11/2017).

[3] BONNEFOY, Laurent. Deux ans de destructions et d’impasse au Yémen. Orient XXI [en ligne.] (modifié le 27 mars 2017) Disponible sur : http://orientxxi.info/magazine/deux-ans-de-destructions-et-d-impasse-au-yemen,1785  (Consulté le 24/11/2017).

[4] BALVIGNAT, Yohan. Le Yémen face à la «pire crise humanitaire de la planète». Le Figaro. [en ligne.] (modifié le 23 novembre 2017) Disponible sur : http://www.lefigaro.fr/international/2017/11/23/01003-20171123ARTFIG00050-le-yemen-face-a-la-pire-crise-humanitaire-de-la-planete.php  (Consulté le 24/11/2017).

[5] VICTOR, Jean-Christophe. Yémen, la porte des larmes. Arte, Diffusé le 18 juin 2016 sur Arte. [en ligne.] Disponible sur : https://www.youtube.com/watch?v=40u9WEsxaJc&ab_channel=EntreleslignesMeyer  (Consulté le 24/11/2017).

[6] Ibid.

[7] Ibid.

[8] Ibid.

[9] Ibid.

[10] Ibid.

[11] Les Echos. Yémen : l'ONU réclame une aide d'urgence face à « la pire crise humanitaire ». Les Echos.fr [en ligne.] (modifié le 16 novembre 2017) Disponible sur : https://www.lesechos.fr/monde/afrique-moyen-orient/030886985354-yemen-lonu-reclame-une-aide-durgence-face-a-la-pire-crise-humanitaire-2130847.php  (Consulté le 24/11/2017).

[12] AL-HIJRI, Ali. Les dilemmes des réfugiés yéménites. Orient XXI [en ligne.] (modifié 17 novembre 2017) Disponible sur : http://orientxxi.info/magazine/les-dilemmes-des-refugies-yemenites,2129  (Consulté le 24/11/2017).

[13] BALVIGNAT, Yohan. Guerre au Yémen : «L'effondrement de la société va secouer la région et le monde». Le Figaro. [en ligne.] (modifié le 23/11/2017) Disponible sur : http://www.lefigaro.fr/international/2017/11/23/01003-20171123ARTFIG00058-guerre-au-yemen-l-effondrement-de-la-societe-va-secouer-la-region-et-le-monde.php  (Consulté le 24/11/2017).

[14] BONNEFOY, Laurent. Deux ans de destructions et d’impasse au Yémen. Orient XXI. Op.cit[3].

[15] Swissinfo.ch. Yémen: un vol de l'ONU autorisé samedi après 2 semaines de blocage. [en ligne.] (modifié 24/11/2017) Disponible sur : https://www.swissinfo.ch/fre/y%C3%A9men--un-vol-de-l-onu-autoris%C3%A9-samedi-apr%C3%A8s-2-semaines-de-blocage/43701792  (Consulté le 24/11/2017).

[16] BALVIGNAT, Yohan. Guerre au Yémen : «L'effondrement de la société va secouer la région et le monde». Op.cit.[11]

[17] Ibid

[18] LACKNER, Helen. Yémen, silence on tue ! Orient XXI. [en ligne.] (modifié le 15 décembre 2015) Disponible sur : http://orientxxi.info/magazine/yemen-silence-on-tue,1120,1120  (Consulté le 27/11/2017).

                                                                                                                     

WEBOGRAPHIE

AL-HIJRI, Ali. Les dilemmes des réfugiés yéménites. Orient XXI [en ligne.] (modifié 17 novembre 2017) Disponible sur : http://orientxxi.info/magazine/les-dilemmes-des-refugies-yemenites,2129  (Consulté le 24/11/2017).

BALVIGNAT, Yohan. Le Yémen face à la «pire crise humanitaire de la planète». Le Figaro. [en ligne.] (modifié le 23 novembre 2017) Disponible sur : http://www.lefigaro.fr/international/2017/11/23/01003-20171123ARTFIG00050-le-yemen-face-a-la-pire-crise-humanitaire-de-la-planete.php  (Consulté le 24/11/2017).

BALVIGNAT, Yohan. Guerre au Yémen : «L'effondrement de la société va secouer la région et le monde». Le Figaro. [en ligne.] (modifié le 23/11/2017) Disponible sur : http://www.lefigaro.fr/international/2017/11/23/01003-20171123ARTFIG00058-guerre-au-yemen-l-effondrement-de-la-societe-va-secouer-la-region-et-le-monde.php  (Consulté le 24/11/2017).

BONNEFOY, Laurent. Deux ans de destructions et d’impasse au Yémen. Orient XXI [en ligne.] (modifié le 27 mars 2017) Disponible sur : http://orientxxi.info/magazine/deux-ans-de-destructions-et-d-impasse-au-yemen,1785  (Consulté le 24/11/2017).

LACKNER, Helen. Yémen, silence on tue ! Orient XXI. [en ligne.] (modifié le 15 décembre 2015) Disponible sur : http://orientxxi.info/magazine/yemen-silence-on-tue,1120,1120  (Consulté le 27/11/2017).

Le Monde. Yémen : l’aide humanitaire arrive de nouveau à Sanaa. [en ligne.] (modifié le 25 novembre 2017) Disponible sur : http://www.lemonde.fr/yemen/article/2017/11/25/yemen-l-aide-humanitaire-arrive-de-nouveau-a-sanaa_5220436_1667193.html#3I0sErlHHE6RgsUx.99  (Consulté le 27/11/2017).

Les Echos. Yémen : l'ONU réclame une aide d'urgence face à « la pire crise humanitaire ». Les Echos.fr [en ligne.] (modifié le 16 novembre 2017) Disponible sur : https://www.lesechos.fr/monde/afrique-moyen-orient/030886985354-yemen-lonu-reclame-une-aide-durgence-face-a-la-pire-crise-humanitaire-2130847.php  (Consulté le 24/11/2017).

REMY, Jean-Philippe. Yémen, la guerre occultée : un reportage exceptionnel du « Monde ». Le Monde. [en ligne.] (modifié le 5 août 2017) Disponible sur : http://www.lemonde.fr/yemen/article/2017/08/04/yemen-la-guerre-occultee-un-reportage-exceptionnel-du-monde_5168647_1667193.html#PtoO3gZpF38oAxqI.99 (Consulté le 24/11/2017).

Swissinfo.ch. Yémen: un vol de l'ONU autorisé samedi après 2 semaines de blocage. [en ligne.] (modifié 24/11/2017) Disponible sur : https://www.swissinfo.ch/fre/y%C3%A9men--un-vol-de-l-onu-autoris%C3%A9-samedi-apr%C3%A8s-2-semaines-de-blocage/43701792  (Consulté le 24/11/2017).

VICTOR, Jean-Christophe. Yémen, la porte des larmes. Diffusé le 18 juin 2016 sur Arte. [en ligne.] Disponible sur : https://www.youtube.com/watch?v=40u9WEsxaJc&ab_channel=EntreleslignesMeyer  (Consulté le 24/11/2017).

 

 

 

Category: